Réussir lait 10 août 2016 à 08h00 | Par Bernard Griffoul

Le lait à 350 euros pour les AOP d’Auvergne en 2015

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le prix payé au producteur est fonction du taux de transformation, très variable selon les AOP (bleu d’Auvergne, fourme d’Ambert, cantal ou saint-nectaire).
Le prix payé au producteur est fonction du taux de transformation, très variable selon les AOP (bleu d’Auvergne, fourme d’Ambert, cantal ou saint-nectaire). - © B. Griffoul

Le prix du lait des AOP d’Auvergne est désormais déconnecté du prix standard. Il est calculé sur la base de la valorisation des fromages et de la cotation des coproduits (lactosérum, beurre).

Seul, Lactalis est nettement en retrait

En 2015, le prix indicateur s’établissait à 351 euros par mille litres, contre 380 euros l’année précédente, du fait de la baisse des coproduits. Le prix payé au producteur est fonction du taux de transformation, très variable selon les AOP (environ 10 % pour le bleu d’Auvergne, 20 à 25 % pour la fourme d’Ambert, 50 à 55 % pour le cantal et 80 % pour le saint-nectaire). La plupart des entreprises ont payé le lait AOP autour de 350 euros. Seul, le groupe Lactalis est nettement en retrait avec un prix de 332 euros pour le cantal et la fourme d’Ambert et de 337 euros pour le saint-nectaire. « Nous appelons Lactalis à assumer sa responsabilité dans la construction collective de nos filières AOP », interpelle Michel Lacoste, responsable des AOP à la FRSEA Massif central, dans l’Union du Cantal, craignant « un effet domino », à la baisse.

Si la valorisation des AOP d'Auvergne progresse ces dernières années, " il manque un dynamisme sur les volumes ", constate aussi Michel Lacoste.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Lait se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Etes-vous prêt à embaucher un salarié non issu du milieu agricole ?

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 24 unes régionales aujourd'hui