Réussir lait 26 avril 2016 à 08h00 | Par Bernard Griffoul

Le désarroi du Massif central face aux pullulations de campagnols

Face à des pullulations massives de campagnols qui se cumulent avec la sécheresse de 2015, le Massif central se mobilise pour un soutien aux éleveurs et une accélération des travaux de recherche.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les pullulations de campagnols, qui ravagent complètement certains secteurs du Cantal, mettent à bout les éleveurs.
Les pullulations de campagnols, qui ravagent complètement certains secteurs du Cantal, mettent à bout les éleveurs. - © F. d'Alteroche

Si tout le Massif central est touché à des degrés divers, certains cantons du Cantal subissent des pullulations de campagnols terrestres d’autant plus éprouvantes qu’elles se répètent depuis plusieurs années et se cumulent avec la sécheresse de l’été dernier. Les achats de fourrages déjà effectués pour passer l’hiver sont estimés entre « 20 000 et 30 000 tonnes, indique Joël Piganiol, secrétaire général de la FDSEA du Cantal. Au-delà des pertes de fourrages, des pertes de fonds mettent certaines exploitations en péril. Certaines ont décapitalisé jusqu’à 30 à 50 % de leur cheptel. Des exploitations subissent des baisses de prix du lait liées à une dégradation de la qualité... » Une opération solidarité départementale a permis de collecter mille tonnes de fourrages. Une deuxième est envisagée avec d’autres départements. Après quelques tergiversations, la profession a pu faire reconnaître les pertes fourragères liées à la sécheresse et prétendre à indemnisation. Mais, elle sollicite aussi l’Etat et les collectivités territoriales pour aider spécifiquement les éleveurs touchés par les pullulations de campagnols "pour les achats de fourrages déjà effectués, pour réensemencer les parcelles et pour combler les pertes de fonds ».

Consacrer des « budgets conséquents » à la recherche

Les éleveurs sont incités également à signer des contrats de lutte pour faire prendre en charge par le FMSE (Fonds de mutualisation sanitaire et environnementale) les moyens de lutte directe et indirecte mis en œuvre et, peut-être, - une demande est faite dans ce sens -, indemniser des pertes par sa section ruminants. La profession du Massif central s’est mobilisée pour la création d’un comité scientifique afin de relancer rapidement des travaux de recherche fondamentale pour trouver de nouveaux moyens de lutte. Début mars, quatre pistes de recherche ont été identifiées, dont certaines étaient restées en jachère faute de moyens financiers : nouvelles molécules anticoagulantes ; virus, parasites ou bactéries contribuant au déclin des populations ; immuno-contraception ; phéromones. Elle demande à l’Etat et à la nouvelle région Auvergne - Rhône-Alpes d’y consacrer des « budgets conséquents » afin de « limiter le temps de recherche à son minimum ».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Lait se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Parvenez-vous à effaroucher les oiseaux sur la ferme ?

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui