Réussir lait 21 décembre 2010 à 16h00 | Par S. Roupnel

Le bon geste - Un parc stabilisé d’hivernage étanche

Aménagé sur une surface bitumée, le parc stabilisé étanche reste une solution économe pour loger vaches taries et génisses en hiver.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
 (© CA Vendée) Définir l'emplacement du parc Réaliser le terrassement Mettre en place le béton et l'enrobé Installer barrières et abreuvoirs

1 - Définir l’emplacement du parc


L’aménagement d’un parc stabilisé d’hivernage respecte les mêmes règles de construction qu’un bâtiment d’élevage. Le parc est situé sur une zone constructible et respecte la distance légale vis-à-vis des tiers. Évitez les zones sensibles (cours d’eau, village…). L’implantation du parc doit tirer profit des pentes naturelles pour favoriser l’écoulement et la gestion des effluents. L’utilisation de pompes est une solution qui reste coûteuse. Les espaces déjà protégés du froid et des courants d’air, par des haies par exemple, sont propices. Enfin, l’emplacement sera choisi afin de faciliter la gestion des circuits (paillage, alimentation…) et le travail quotidien.


2 - Réaliser le terrassement


Le terrassement doit être effectué d’après un plan du parc très précis. Ce dernier indique les pentes (2,5 % minimum), les côtes, les niveaux, la position des barrières, des auges, des abreuvoirs et des dispositifs de contention. À ce stade, les canalisations et les supports de poteaux sont positionnés. Le terrassement d’un parc stabilisé d’hivernage suit les mêmes principes que celui d’un bâtiment traditionnel. Il s’adapte au sol et au relief. Son coût est donc très variable et fonction du décaissement (ou encaissement), de sa mise en forme et de son compactage. La zone de terrassement doit être beaucoup plus large que celle réservée au parc. Réservez cinq à dix mètres en pourtour. Le terrain se tiendra mieux et vous pourrez circuler avec des engins.


3 - Mettre en place le béton et l’enrobé


Les zones bétonnés sont réalisées en priorité. Il s’agit de l’auge et de la marche de l’auge. Par souci d’économie, la bordure de l’auge peut être réalisée avec de simples madriers en bois. L’enrobé doit être mis en place par des entreprises qui offrent des garanties, notamment sur la tenue du produit (garantie de durabilité). Notons qu’il existe de multiples règles à respecter pour la réalisation d’une surface enrobée (pourcentage de bitume, épaisseur, nature du bitume, conditions de mise en oeuvre, etc). La phase de séchage dure soixante jours.


4 - Installer barrières et abreuvoirs


La dernière phase consiste à installer les barrières et les abreuvoirs. Il est judicieux de prévoir un système de contention des animaux. Le parc stabilisé d’hivernage peut servir de triage, de logement ou encore de zone d’alimentation temporaire pendant l’été. Pensez à installer des barrières pivotantes pour contenir les animaux de part et d’autre pendant le curage. Les barrières doubles de cinq mètres conviennent parfaitement. Elles sont fixées sur des poteaux qui permettent de les ouvrir dans tous les sens.

Sandra Roupnel, en collaboration avec la chambre d'agriculture de Vendée et l'Institut de l'élevage (Etude sur les bâtiments simplifiés innovants et économes).

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Lait se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Parvenez-vous à effaroucher les oiseaux sur la ferme ?

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui