Réussir lait 05 novembre 2018 à 11h00 | Par La rédaction

Les négociants en bestiaux étendent leur mouvement de protestation

La Fédération française des commerçants en bestiaux (FFCB) demande l'évolution du protocole de test PCR pour détecter les veaux testés positifs à la FCO.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © C. Pruilh - Archives

La Fédération française des commerçants en bestiaux (FFCB) dénonce une situation qu'elle juge critique, avec "la réapparition de la FCO (Fièvre Catarrhale Ovine) depuis 2015, qui tétanise les mouvements des animaux et handicape l’activité d’exportation notamment vers l’Espagne, premier pays client pour le commerce de veaux français".

La FFCB alerte sur le fait que "le nombre d’animaux testés positifs ne cesse d’augmenter (15% d’animaux, à date) et les charges qui incombent aux négociants, également". (...) "Il n’est pas concevable que les commerçants aient à assumer la mise en conformité des bovins pour les rendre commercialisables vers l’Espagne et d'une manière générale vers tous les pays exigeants des animaux vaccinés."

Pour se faire entendre, la FFCB appellait à ne pas collecter les veaux à partir du 29 octobre, et a étendu son mouvement avec la non collecte des broutards depuis le 2 novembre. "Seuls les broutards valablement vaccinés contre les sérotypes 4 et 8 feront l'objet d'une commercialisation."

Elle estime que le protocole de test PCR utilisé depuis trois années, ne fonctionne pas sur la gestion des veaux lorsqu’il y a une augmentation des résultats positifs.

Ainsi, la Fédération souhaite :

- à court terme, la réalisation des tests PCR chez les éleveurs avant la sortie des animaux, en contrepartie d’une revalorisation du prix d’achat du veau, si ces derniers ne répondent pas à la clause de vaccination.

- à moyen terme, la mise en place d’une vaccination généralisée progressivement à l’ensemble du cheptel Français dans le but de favoriser les échanges commerciaux ;

Cette vaccination permettra également l’accès à tous les autres marchés d’exports (Pays-tiers et échanges intracommunautaires) pour toutes les catégories d’animaux.

Enfin, la FFCB rappelle qu’il est obligatoire et indispensable que l’attestation de désinsectisation des bovins soit signée par l’éleveur et récupérée ensuite par le négociant, dûment complétée.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Aur (51) | 26 octobre 2018 à 19:14:11

vacciner et faire des prise des sang sur des veaux vendus entre 20 et 40 ? ?! c'est sur qu'il n'y en aura plus a collecter des veaux ...

Jonathan (14) | 06 novembre 2018 à 16:02:40

Voilà les négociant s qui se plaignent alors que c est eux qui ont largement contribué à la diffusion de la fco... Ces messieurs ont outrepassé les règles et essayé de diffuser hors zone contaminée afin de ne plus avoir de contrôle a l intérieur de la France... Bah oui en France plus de contrôle mais.quand on réfléchit coût terme.. Alors qu ils ne viennent pas se plaindre maintenant et puis ils margent bien assez ....

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Lait se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Etes-vous prêt à embaucher un salarié non issu du milieu agricole ?

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 24 unes régionales aujourd'hui