Réussir lait 26 octobre 2018 à 14h00 | Par Emeline Bignon

L’herbe favorable à la performance économique

Entre les systèmes "maïs-herbe" et "maïs dominant" de l’Ouest, une étude de l’Institut de l’élevage sur 218 résultats d’exploitations révèle un écart de rémunération de plus d’un demi-Smic par UMO exploitant.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Gaêtan Coisel

Maximiser la production par vache ou par UMO n’est pas forcément un gage de revenu supplémentaire. La comparaison de deux systèmes conventionnels, l’un mixte « herbe et maïs » comprenant 10 à 30 % de maïs dans la SFP, et l’autre qualifié de « maïs dominant » avec plus de 30 % de maïs dans la SFP, met en évidence une meilleure performance économique pour le système « herbe et maïs ». « Malgré une productivité du travail et une productivité animale moindres, respectivement 45 000 l/UMO et 900 l/VL de moins pour le système « herbe et maïs » (moyenne sur cinq ans), ce dernier apparaît plus efficient au niveau de la rémunération du travail aux 1000 litres, ainsi que par unité de main-d’oeuvre exploitant », indique Thierry Charroin, de l’Institut de l’élevage. L’écart s’élève à plus d’un demi-Smic par UMO exploitant.

Le coproduit viande et les aides en faveur du système « herbe et maïs »

Cette comparaison sur une durée de cinq ans porte sur 218 résultats d’exploitations laitières spécialisées des réseaux d’élevage Inosys du Grand Ouest. Si on regarde de plus près les résultats, on se rend compte que le coût de production hors rémunération du travail s’avère en fait très proche pour les deux systèmes en 2015 et 2016. « La différence se joue au niveau des produits de l’atelier laitier. Le produit lait d’abord, se révèle plus élevé (6 €/1000 l en 2016) grâce à de meilleurs taux, certainement en lien avec une productivité moins importante des animaux et un effet race(1). Le coproduit viande est également meilleur dans le système « herbe et maïs » (+8 €/1000 l). Enfin, la part des aides pénalise davantage les systèmes « maïs dominant ». En 2016, l’écart au niveau des aides s’élève à 20 €/1000 l entre les deux systèmes. »

(1) 61 % de Prim’Holstein dans le système « herbe et maïs » contre 80 % dans le système « maïs dominant ».


- © Infographie Réussir

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Lait se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Etes-vous prêt à embaucher un salarié non issu du milieu agricole ?

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 24 unes régionales aujourd'hui