Réussir lait 07 décembre 2018 à 08h00 | Par Costie Pruilh

L'affouragement en vert a un coût

En Franche-Comté, deux scénarios où un éleveur fait le choix de l'affouragement en vert ont été chiffrés par l'Institut de l'élevage.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Dans les deux cas simulés, l'affouragement en vert présente un surcoût, mais qui peut être justifié, et réduit en cas de matériel d'occasion.
Dans les deux cas simulés, l'affouragement en vert présente un surcoût, mais qui peut être justifié, et réduit en cas de matériel d'occasion. - © Bernard Griffoul

Dans les deux cas de figure simulés, l'affouragement en vert présente un surcoût par rapport à une valorisation en foin ou par le pâturage. " Ce surcoût peut être justifié par un problème d'accès au pâturage par exemple, nuance Pierre-Emmanuel Belot, de l'Institut de l'élevage. Quand il y a une sécheresse, on peut aller chercher des repousses dans des parcelles éloignées, ou sur des luzernières qui produisent encore, ou valoriser en vert des maïs de mauvaise qualité."

1 - Scénario d'affouragement de complaisance

Nous sommes dans un élevage de 52 vaches à 6 753 l/VL qui a suffisamment de surface accessible au pâturage. Il n'aurait pas besoin d'avoir recours à l'affouragement en vert. Il va passer d'un système pâturage-foin à un système pâturage-affouragement-foin. " C'est ce que nous nommons l'affouragement de complaisance. L'objectif de l'éleveur est de produire plus de lait en intensifiant son système. Il va semer de nouvelles prairies avec des espèces adaptées à l'affouragement, fertiliser et complémenter ses vaches", présente Pierre-Emmanuel Belot. Ici, on évalue le surcoût de cette stratégie par rapport à la situation de départ.

L'éleveur sème 8 hectares de prairies temporaires pour trois ans. Il y réalise une fauche précoce de 3 t MS/ha, suivie de trois tours d'affouragement à 6,5 t MS. Il fertilise avec 250 kg de 14/11/21 au printemps, 150 kg d'ammonitrate après la 1re coupe précoce, 100 kg d'ammonitrate après la 2e coupe et 30 m3 de lisier à l'automne. Il fauche 10 hectares de plus de surfaces qui ne sont plus pâturées par les vaches. Cela fait 30 t MS de foin récoltées en plus. " Soit l'éleveur s'en sert de stock de précaution, soit il vend cet excédent, avec le risque que l'année suivante il ait besoin de davantage de stocks et qu'il soit obligé d'acheter avec des prix élevés. " L'éleveur apporte 1,5 kg de VL 18 en plus à partir de début juillet, sur 123 jours, à 300 euros le kilo de concentré. " La production laitière augmente de 1 kg/VL en juin, 2 kg en juillet et août, et 1 kg en septembre et octobre. Soit 215 litres de plus par vache, et 10 750 litres au niveau du troupeau ; c'est une hypothèse optimiste ! ", nuance Pierre-Emmanuel Belot.

 

- © Infographie Réussir

2 - Scénario d'affouragement au lieu de faire du foin

Le scénario 2 reprend la même structure d'élevage en nombre de vaches (52 VL), surfaces en herbe (91 ha), mais dans ce scénario il n'y a pas suffisamment de surface accessible au pâturage en été. Deux solutions s'offrent à lui : affourager en vert ou complémenter avec du foin. Ici, on évalue le surcoût de l'affouragement en vert par rapport à la stratégie foin.

L'affouragement en vert s'opère du 20 juillet au 30 septembre, sur 72 jours. Par rapport à une stratégie foin, l'éleveur sème 6,3 hectares de prairie temporaire pour trois ans. Il fertilise cette surface, mais beaucoup moins que dans le premier scénario : 100 kg d'ammonitrate après la 1re coupe. " Ici, la stratégie n'est pas d'intensifier le système. Le rendement objectif est moins élevé que dans le premier scénario : une fauche précoce de 3 t MS/ha suivie de deux tours d'affouragement en vert à 4 t MS. " L'éleveur dégage tout de même 25 tonnes de foin d'excédent fourrager. Il n'y a pas de concentré en plus dans la ration. Le fait que l'herbe distribuée soit plus fraîche permet une hausse de la production laitière : +2 kg/VL/j, soit 144 litres de plus par vache, et 7 488 litres de plus au niveau du troupeau.

Dans les deux scénarios, l'éleveur investit dans un matériel neuf. Il s'agit d'une faucheuse autochargeuse distributrice de 20 m3 qui coûte 35 000 euros. Dans les deux cas, son coût d'utilisation est similaire à 7 500 euros par an, traction comprise, hors main-d'oeuvre. " En Franche-Comté, on voit des gens s'équiper à neuf même pour peu d'heures de fonctionnement ; ce n'est pas rare. Pour réduire le surcoût lié au matériel, on peut s'équiper d'occasion. L'autre piste est le partage du matériel à deux ou trois élevages voisins. C'est envisageable bien qu'il faille une bonne disponibilité du matériel ", commente Pierre-Emmanuel Belot. À l'inverse, certaines charges n'ont pas été comptées, comme la gestion des effluents. Ni les éventuelles heures de travail supplémentaires liées à l'affouragement en vert. Ni le coût de la récolte d'hectares supplémentaires de foin.

- © Infographie Réussir

Le comté encadre cette pratique

Pour éviter l'affouragement en vert de complaisance, le CIGC(1), l'organisme de défense et de gestion (ODG) du comté, a validé deux propositions pour durcir le cahier des charges de l'AOP comté : l'affouragement en vert sera interdit avant le 1er juin et limité à un cumul de 75 jours annuels, avec des périodes qui restent à définir (en nombre et durée minimum) ; et il faudra déclarer le début et la fin de chantier et préciser si le fourrage en vert est donné le matin ou le soir.

(1) Comité interprofessionnel de gestion du comté.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Lait se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Avez-vous trouvé des solutions pour pallier le manque de paille ?

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 24 unes régionales aujourd'hui