Réussir lait 28 mars 2005 à 12h02 | Par Annick Conté

Gestion des exploitations - Se remotiver grâce aux groupes. Exemple du contrôle laitier des Côtes-d´Armor

Les groupes Atout lait sont perçus par les éleveurs avant tout comme un lieu convivial d´échanges et de remotivation. A l´avenir, ils devront les aider à bâtir leur stratégie.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Réunir 37 groupes lait d´un département pour les faire réfléchir sur leur évolution. C´était le pari du Contrôle laitier des Côtes-d´Armor pour les quinze ans des groupes Atout lait qu´il anime avec l´appui de la Chambre d´agriculture et de différents organismes. 200 éleveurs sur les 600 adhérents des groupes se sont donc réunis le 27 janvier dernier à Saint-Brieuc. Les groupes Atout Lait fonctionnent tous suivant le même schéma, avec l´appui d´un animateur : quatre réunions d´une journée dans l´année, toujours chez l´un des adhérents. La matinée est consacrée à l´exploitation, avec une discussion à bâtons rompus sur l´élevage et les préoccupations du moment. L´après-midi, un thème choisi par le groupe est abordé avec un intervenant extérieur. Les groupes comptent entre 8 et 15 adhérents ; la cotisation annuelle, de 1600 euros par groupe, est répartie entre les adhérents.
Comment intégrer les nouveaux et les jeunes ?
Ce que les éleveurs apprécient beaucoup dans leur groupe, c´est la bonne ambiance qui y règne, et les nombreux échanges entre adhérents. Ils apprécient aussi la transparence au niveau des résultats, sans jugement de valeur. Mais le groupe Atout Lait est perçu avant tout comme un lieu de « remotivation » et un antidote à l´individualisme. Une stimulation bien utile face aux nombreuses questions que se posent les éleveurs sur leur exploitation : comment assurer sa pérennité ? Comment faire face aux nouvelles réglementations ? Comment améliorer les conditions de travail ? Comment gérer le départ d´un associé ?
Pour l´avenir, les éleveurs attendent du groupe qu´il les aide à définir leur propre stratégie. Innover dans les thèmes, expérimenter de nouvelles techniques chez quelques-uns pour en faire bénéficier tout le groupe, organiser des rencontres intergroupes pour confronter les expériences. voilà quelques-unes des pistes évoquées. Il reste que, pour durer, les groupes ont aussi besoin d´attirer de nouveaux adhérents : « comment intégrer les nouveaux et en particulier les jeunes ?, s´interrogent-ils. Vu de l´extérieur, on a tendance à montrer les groupes Atout Lait comme des groupes élitistes. » Ce n´est pas du tout leur objectif. « Il ne faut pas avoir peur de dire « j´y vais pour progresser » ; tout le monde a quelque chose à faire valoir quelque part, a plaidé Pierrick, un jeune éleveur. On est là pour discuter, pour ouvrir nos exploitations, pour dire comment on s´organise. »

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Lait se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Cherchez-vous à maintenir la production malgré le manque de fourrage ?

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui