Réussir lait 09 novembre 2007 à 15h29 | Par Bernard Griffoul

Filière - Propositions pour une politique laitière spécifique à la montagne

La commission montagne du Cniel travaille sur une politique laitière spécifique à la montagne et entend la porter auprès des instances européennes.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Lors du Sommet de l´élevage à Clermont-Ferrand, la commission montagne du Cniel, présidée par Bernard Marmier, producteur dans le Doubs, a présenté des propositions pour une « véritable politique laitière de montagne ». Des propositions qui doivent faire l´objet d´un « lobbying professionnel » auprès de l´Union européenne via le ministère de l´Agriculture français et Euromontana, structure de coopération entre zones de montagnes.
La commission montagne part d´un constat « simple » mis en lumière par les DPU : malgré des soutiens spécifiques, notamment l´ICHN, aujourd´hui, les zones de montagne ne perçoivent pas davantage d´aides par unité de travail (12 800 ?) que les régions de plaine. Du fait d´une moindre productivité du travail, les exploitations dégagent un excédent brut d´exploitation par unité de travail inférieur à celles de la plaine. De plus, elles subissent un surcoût de collecte de 8,80 ? par mille litres.

La commission montagne propose donc un paquet de mesures spécifiques. « Les économies effectuées sur le premier pilier du fait du démantèlement progressif des aides au soutien du marché du lait » pourraient profiter à la fois aux producteurs et aux entreprises de montagne. Aux producteurs, pour revaloriser les aides du premier pilier et mettre en place « une véritable politique d´aide à la production d´herbe ». Aux entreprises, pour compenser les surcoûts de collecte et soutenir la création ou la rénovation d´ateliers de transformation. Elle demande aussi un renforcement des mesures du deuxième pilier : ICHN, bâtiments d´élevage.
Équivalents à ceux de plaine dans le Jura et les Alpes du nord, les investissements en bâtiments restent en retrait dans le Massif central. ©B. Griffoul

Compenser les handicaps
Ces propositions demandent à être « affinées ». Il s´agit, avec des mesures « simples » de compenser véritablement les handicaps pour garder de la production laitière en montagne en mettant les producteurs en situation « d´équité ». D´autres régions de montagne en Europe, comme en a témoigné un intervenant bavarois, réfléchissent dans le même sens. Des liens s´établissent entre elles. De quoi donner corps à une politique laitière des zones de montagne européennes.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Lait se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Etes-vous prêt à embaucher un salarié non issu du milieu agricole ?

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 24 unes régionales aujourd'hui