Réussir lait 06 avril 2007 à 15h01 | Par Emeline Bignon

Fertilisation - L´excédent d´azote a été réduit de moitié à la ferme expérimentale de Trévarez

Après sept années de suivi environnemental, la ferme expérimentale de Trévarez dans le Finistère parvient aujourd´hui à une gestion optimisée de l´azote.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Depuis 1999, la ferme expérimentale de Trévarez, dans le Finistère, mesure l´excédent azoté sur l´exploitation. En moyenne sur les sept années de suivi environnemental, cet excédent s´est chiffré à 140 kg par hectare.
De 2003 à 2005, il a même été réduit à 100 kg d´azote par hectare, soit moitié moins qu´au début du suivi. « Ce niveau d´excédent se situe dans la moyenne de ceux observés sur les fermes laitières des réseaux de référence », a détaillé Hélène Chambaut, de l´Institut de l´élevage lors d´une récente journée consacrée au projet Green Dairy à Nantes (1). Mais que représente exactement cet excédent ? « Il correspond en fait à la différence entre les entrées et les sorties d´azote de l´exploitation. »
Pour faire simple, c´est la quantité d´azote qui n´a pas été utilisée dans l´année et qui se retrouve perdue dans l´environnement soit sous forme de nitrates dans l´eau, soit sous forme de gaz dans l´atmosphère.

A Trévarez, c´est l´amélioration progressive des pratiques agronomiques qui a permis d´optimiser la situation. « Tout d´abord, les engrais organiques de l´exploitation ont été mieux valorisées pour réduire la fertilisation en azote minéral, témoignent les auteurs de l´étude. Les achats d´engrais minéraux ont diminué de 40 % et les importations de lisier de porc de deux tiers, sans pour autant pénaliser les rendements. » Des couverts végétaux sont également implantés au stade 6-8 feuilles du maïs pour pomper davantage l´azote minéralisé à l´automne. En parallèle, les quantités de correcteur azoté distribué aux animaux apparaissent aussi maîtrisées.
L´amélioration des pratiques agronomiques a permis de réduire nettement les excédents d´azote. ©V. Rychembusch

Des fuites de nitrates variables selon les années
« Toutefois, si la station de Trévarez obtient l´un des plus faibles excédents azotés parmi les fermes expérimentales du réseau européen Green Dairy, c´est aussi celle qui présente la plus grande quantité d´azote lessivé », note l´intervenante. Ce lessivage s´élève en moyenne à 52 kg d´azote par hectare (soit 36 % de l´excédent). « La variabilité apparaît importante d´une année sur l´autre. Paradoxalement, entre 2003 et 2005, suite à des étés secs et des automnes doux, le lessivage a semblé plus élevé alors que l´excédent d´azote a baissé. »
De leur côté, les pertes par voie gazeuse sous forme d´ammoniac, d´azote atmosphérique ou de protoxyde d´azote (puissant gaz à effet de serre), sont estimées à 46 kg d´azote par hectare. « Par rapport aux autres fermes expérimentales européennes, ces émissions semblent bien maîtrisées. »

(1) Projet européen conduit dans cinq pays de 2003 à 2005 sur près de 150 élevages.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Lait se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Prenez-vous des mesures de biosécurité ?

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui