Réussir lait 03 avril 2018 à 16h00 | Par Emeline Bignon

Faites confiance à l’ingestion de vos vaches !

Biennales des stations expérimentales. Quatre questions à Julien Jurquet de l’Institut de l’élevage sur les derniers résultats d’essais concernant l’ingestion des vaches.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Jean-Marc Guernion (archives)

Quelle est la variabilité d’ingestion des vaches d’un même troupeau ?

Julien Jurquet - Un récent essai mené à la ferme expérimentale des Trinottières a mesuré les ingestions de 56 primipares et 84 multipares. Les primipares ingèrent en moyenne 19,3 kg de matière sèche par jour, contre 23,7 kg pour les multipares. Soit un écart d’ingestion individuel de 4,4 kg de matière sèche en moyenne. Et entre individus, cet écart peut même atteindre jusqu’à 12 kg de matière sèche ingérée !

À quelle semaine de lactation une vache multipare atteint-elle sa pleine ingestion ?

J. J - Les vaches laitières mettent du temps à atteindre leur ingestion de croisière. Même dans un troupeau à bon potentiel, et même avec une ration de qualité. L’ingestion des toutes premières semaines de lactation est faible et ne permet pas de couvrir la totalité des besoins de l’animal. On croit souvent à tort que le pic d’ingestion est atteint dès quatre semaines. Là encore, on observe une différence entre les multipares et les primipares. Ces dernières mettent environ deux semaines supplémentaires pour parvenir à leur rythme de croisière.

Faut-il distribuer davantage de concentré en début de lactation ?

J. J - Pour compenser le déficit énergétique, on peut être tenté de forcer sur les concentrés mais ce n’est pas une bonne idée, pour les vaches mais aussi surtout pour les primipares. D’une part, les essais récents indiquent une efficacité du concentré assez limitée : 0,5 kg de lait par kg de concentrés en plus en début de lactation. Et d’autre part, un apport de concentré supplémentaire dégrade le rapport fourrages/concentrés, ce qui peut s’avérer néfaste au métabolisme des bovins au-delà de certains seuils (teneur en amidon par exemple). Or, ces seuils sont vite atteints compte-tenu des faibles niveaux d’ingestion en début de lactation. En cherchant davantage à soutenir les primipares en début de lactation en chargeant en concentrés, on risque surtout de les faire plonger davantage encore .

Combien de temps passe une vache à ingérer chaque jour ?

J. J - En période de pâturage, que la vache soit complémentée ou non à l’auge, elle passera 8 h par jour à ingérer, en moyenne, en cumulant l’ingestion à l’auge et au pâturage. Cela a été confirmé par de récentes mesures de temps d’ingestion effectués à l’aide de colliers d’activité LifeCorder sur trois fermes expérimentales (Derval, Trévarez et Blanche-Maison), avec une part d’herbe pâturée variable sur les différents sites. Au pâturage, le temps d’ingestion ne dépend pas du type de ration. Mais attention à ne pas confondre temps d’ingestion à l’auge et quantité ingérée.

Avec un régime 100 % à base de fourrages conservés, le temps d’ingestion peut être beaucoup plus rapide.

- © Infographie Réussir

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Lait se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Avez-vous trouvé des solutions pour pallier le manque de paille ?

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 24 unes régionales aujourd'hui