Réussir lait 31 octobre 2005 à 15h44 | Par Emeline Bignon

Élevage des génisses - Les éleveurs manquent d´objectifs

Des marges de progrès subsistent encore dans l´alimentation des veaux et génisses. Tel est le constat qui ressort d´une récente enquête du Contrôle laitier du Maine-et-Loire.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

D´après une récente enquête menée par le Contrôle laitier du Maine-et-Loire auprès de 331 adhérents, un éleveur sur quatre avoue porter moins d´attention à la conduite de l´atelier génisses qu´à celui des vaches laitières. Pis, plus du tiers des élevages (35 %) affirme ne pas avoir d´objectif d´âge au vêlage clairement définis à la naissance de leurs génisses. Résultat : « dans ces élevages, seulement 45 % des veaux sont sevrés entre deux et trois mois, note François Battais, technicien en charge de l´enquête. Contre 65 % chez les éleveurs se fixant des repères précis d´âge au vêlage. »
L´enquête révèle aussi des marges de progrès possibles concernant les pratiques alimentaires, notamment lors de la phase lactée. Seulement 35 % des éleveurs distribuent le colostrum dans les deux heures qui suivent la naissance. Une pratique pourtant vivement recommandée pour renforcer les défenses immunitaires du veau. « Avec une distribution précoce du colostrum, 25 % des élevages connaissent des problèmes de diarrhées, poursuit François Battais. Ce taux passe à 35 % lorsque la première distribution a lieu après les deux heures suivant le vêlage. »
Autre point à améliorer : la tenue à jour de plans lactés pour les veaux. En effet, sur le terrain, moins d´un éleveur sur cinq dispose d´un planning d´allaitement. Chez les éleveurs utilisant un planning, 81 % des sevrages se réalisent entre deux et trois mois, contre 53 % chez ceux qui n´en ont pas. Près de 80 % des élevages interrogés utilisent du lait entier.
D´après l´enquête réalisée, un tiers des élevages ne disposent pas de plans lactés pour les veaux. ©F. Mechekour

Des plans lactés dans 20 % des élevages
Sur la phase 0-6 mois, le foin reste de loin l´aliment le plus couramment utilisé pour les génisses. Après six mois, 47 % des élevages utilisent de l´ensilage de maïs dans la ration. « La notion de rationnement apparaît mal maîtrisée par une majorité d´éleveurs, note le technicien. Au-delà d´une à deux heures de consommation d´ensilage de maïs à l´auge, les autres concentrés (type céréales, mash, etc.) ne se justifient pas. » Enfin, dans plus d´un élevage sur deux (56 %), la mise à l´herbe intervient dès la première année de vie de l´animal.
D´après l´enquête réalisée, un tiers des élevages ne disposent pas de plans lactés pour les veaux.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Lait se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Parvenez-vous à effaroucher les oiseaux sur la ferme ?

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui