Réussir lait 16 février 2018 à 08h00 | Par Christophe Reibel

DMK fait passer la valeur ajoutée avant la taille

Pour la coopérative allemande, la perte de collecte enregistrée début 2018 est l’occasion de redéfinir sa stratégie vers plus de valeur ajoutée.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
La coopérative réceptionnera 350 millions de litres de moins en 2018.
La coopérative réceptionnera 350 millions de litres de moins en 2018. - © DMK

Le numéro un allemand était prévenu depuis deux ans par les producteurs ayant déposé leur préavis que ses approvisionnements 2018 allaient s’alléger de 500 millions de litres (Mdl) sur un total transformé de 7 milliards. 400 millions ont effectivement rejoint d’autres laiteries en Allemagne et aux Pays-Bas. Mais la perte se limite à 350 Mdl. D’une part, des apporteurs pesant 100 Mdl ont changé d’avis pour finalement rester. D’autre part, 50 autres Mdl proviennent de nouveaux livreurs ayant souhaité rejoindre DMK. Le directeur de la communication de DMK, Oliver Bartelt explique ce revirement en soulignant : « nos adhérents ont vu que leur coopérative se bougeait ».

Il est vrai que l’entreprise a changé son fusil d’épaule en vue de mieux payer le lait. « Par le passé, DMK accordait la priorité à sa taille dans le but de produire davantage. Désormais, l’accent est mis sur la valeur ajoutée. DMK analyse en permanence la rentabilité de toutes ses gammes et profite de la baisse de son approvisionnement pour arrêter toutes celles qui ne lui font pas gagner d’argent. La coopérative doit se concentrer sur les produits avec les plus fortes marges ,» poursuit Oliver Bartelt. Au dernier salon Anuga en octobre 2017, DMK présentait par exemple deux nouveaux fromages affichant leur origine, produits sur deux îles de la mer du Nord (Sylt et Rügen) ainsi qu’un fromage blanc conditionné en pots permettant l’adjonction dans le couvercle d’un produit frais (par exemple des fruits) lors de leur vente en grande surface.

Trois sites fermés en 2017

En réponse à la perte de volumes annoncée, l’entreprise poursuit sa restructuration. Elle a fermé trois sites dès 2017. Mi-2018, elle démarrera son activité de laits infantiles dans une nouvelle unité à Struckhausen (Basse-Saxe). L’entrée en service d’un atelier de mozzarella partagé avec Arla à Nordhackstedt (Schleswig-Holstein) est un autre pas pour se doter d’un outil industriel qui se veut « souple et capable de rapidement répondre aux demandes des marchés et des clients ».

Janvier 2019 constitue la prochaine échéance pour DMK. Les préavis déposés portent cette fois sur 1500 Mdl. La décision du producteur pouvant être annulée jusqu’au dernier moment, Oliver Bartelt veut croire que le pire n’est jamais sûr…

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Lait se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Etes-vous prêt à utiliser des taureaux en monte naturelle ?

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 24 unes régionales aujourd'hui