Réussir lait 14 octobre 2016 à 08h00 | Par véronique Bargain

Coup de frein sur les investissements

Abonnez-vous Réagir Imprimer
La fin des quotas a motivé de nombreux éleveurs à augmenter leur volume de production et à moderniser et agrandir leur élevage.
La fin des quotas a motivé de nombreux éleveurs à augmenter leur volume de production et à moderniser et agrandir leur élevage. - © Michel Portier

Après avoir fortement augmenté en 2014 et 2015, les investissements de la filière lait diminuent depuis mi 2016, selon le Crédit Agricole.  En 2015, la hausse des investissements des filières d'élevage est notable notamment sur les prêts « Agilor » pour le financement du machinisme agricole. Ceux-ci progressent de 9,5 %, en partie grâce au dispositif fiscal (loi Macron) permettant de sur-amortir 140 % de la valeur du matériel acheté. La progression la plus forte a eu lieu en lait. Les investissements financés par la banque ont augmenté de 13 % après une hausse de 25 % en 2014. « La fin des quotas a motivé de nombreux éleveurs à augmenter leur volume de production et à moderniser et agrandir leur élevage, a souligné Jean-Christophe Roubin, nouveau directeur du marché de l'agriculture à Crédit Agricole SA, lors d'une conférence au Space. Le développement des robots de traite et d'alimentation contribue fortement à la progression des investissements. » En Bretagne, la hausse a même atteint 21 %.

Inversement de tendance depuis l'été

Sur le premier semestre 2016, pour l'ensemble des filières, les réalisations de nouveaux crédits encore augmenté de 7 %. Mais la banque note une inversion de tendance à partir de l'été, avec un recul des nouveaux emprunts moyen long terme de 8 % en juin et 19 % en juillet. En Bretagne, les réalisations en lait ont progressé de 13,8 % au premier semestre, les projets initiés avant la crise se finalisant malgré le contexte difficile.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Lait se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Etes-vous prêt à embaucher un salarié non issu du milieu agricole ?

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 24 unes régionales aujourd'hui