Réussir lait 26 novembre 2018 à 14h00 | Par Annick Conté

Coopératives laitières : seul un adhérent sur trois assiste aux réunions

Selon une enquête réalisée par Coop de France métiers du Lait, l' enjeu majeur pour les coopératives est de réussir à associer davantage leurs adhérents aux décisions.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © S.Leitenberger

Seulement un tiers des adhérents assiste aux réunions de leur coopérative selon une enquête réalisée par Coop de France métiers du lait en septembre dernier auprès des coopératives laitières. Les entreprises enquêtées représentent 91% des volumes collectées par les coopératives en France, 28 700 élevages collectés et un chiffre d'affaires consolidé de 10 milliards d'euros. En 2017, elles ont organisé 500 réunions, la stratégie de la coopérative étant la thématique la plus abordée. « Il reste un gros travail à faire pour faire venir plus de monde aux AG de section», reconnaît Damien Lacombe, président de Coop de France métiers du lait. Beaucoup de clôtures ont lieu fin décembre, ce qui conduit à des AG en périodes de travaux chargées pour les adhérents. Des réflexions ont été engagées en 2018 pour proposer des outils et améliorer la participation  afin que les coopérateurs prennent leur place dans les décisions à prendre; des audits sont notamment en cours dans trois coopératives.

Valoriser le modèle coopératif auprès des jeunes

L'enquête montre que l'âge moyen des administrateurs, 48 ans, n'est pas supérieur à l'âge moyen des producteurs de lait. Mais le renouvellement des générations dans les instances de représentation est un enjeu important. Certaines coopératives ont mis en place des écoles de formation pour les élus. L'enquête montre aussi que "les coopératives jouent leur rôle d'accompagnement auprès des jeunes pour les aider à s'installer" : avec un accompagnement du projet individuel (95% des coops), des ormations techniques et économiques dédiées (94%), des dispositifs  pour connaître la coopérative et les principes de la coopération (97%). « Alors qu'elles collectent 55% des producteurs, les coopératives installent 60% des jeunes : entre 700 et 800 chaque année depuis 2015, souligne Damien Lacombe. Mais un sujet de préoccupation majeure reste l'attractivité du métier et nous devons avoir une réflexion sur la valorisation du modèle coopératif auprès de ces jeunes."

+ 6 EUR/1000 l pour les coop

C'est l'écart en 2017, hors AOP et bio, entre le prix moyen payé par les coopératives laitières enquêtées (339 EUR/1000 litres inclus l'intérêt au capital et les ristournes), et le prix moyen payé en France (333 EUR/1000 l). Les ristournes représentent 3 EUR/1000 litres soit au total 26 millions EUR de ristournes versés par les coopératives enquêtées. Et la rémunération des parts sociales près d'1 EUR/1000 litres soit au total 8,3 millions EUR.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

BERTRAND (40) | 27 novembre 2018 à 14:04:54

Soit ils ne vont plus aux AG parce qu'on ne les écoute pas (comme les gilets jaune)..Soit parce que les responsables sont incapables de les comprendre, soit parce que ces paysans éc?urés ne croient plus à la participation..

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Lait se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Avez-vous trouvé des solutions pour pallier le manque de paille ?

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 24 unes régionales aujourd'hui