Réussir lait 08 juillet 2005 à 10h41 | Par Franck Mechekour

Conversion atelier lait en viande - Une possibilité pour les troupeaux doubles à dominante viande

Le revenu disponible familial peut augmenter si la conjoncture viande est favorable et la main-d´oeuvre réduite.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

La spécialisation en élevage allaitant peut être raisonnablement envisagée sur le plan économique dans le cas des troupeaux mixtes (lait et viande) à dominante viande. Les Réseaux d´élevage d´Auvergne et de Lozère, et en particulier Roger Bouchy de la Chambre d´agriculture du Cantal, ont étudié de près la question. En effet, dans ces régions, « les doubles troupeaux représentent le tiers des systèmes laitiers », mais « ceux à dominante lait sont majoritaires (75 %)».
Deux fois moins de travail d´astreinte par UGB allaitant . ©S. Bourgeois

Des conditions de travail parfois difficiles
L´intérêt est d´autant plus palpable chez les éleveurs que « dans les zones de montagne, il y a encore beaucoup de stabulations entravées qui rendent les conditions de travail parfois difficiles », souligne Jean-Luc Reuillon, ingénieur de l´Institut de l´élevage basé dans le Puy-de-Dôme. « Dans ces conditions, le temps de travail d´astreinte est en moyenne deux fois plus important en élevage laitier (60 h/UGB) qu´allaitant (30 h/UGB). » Mais le choix, surtout s´il s´inscrit dans la durée, doit tenir compte de l´impact négatif sur le plan économique. Ce dernier augmente avec le poids initial de la production laitière dans le revenu. Dans les systèmes à dominante viande (70 000 litres de quota maximum, 40 à 50 vaches allaitantes, 70 hectares), il est possible d´abandonner le lait sans trop de répercussions économiques « à condition de réduire la main-d´oeuvre », souligne Jean-Luc Reuillon.

Dans les élevages à dominante lait (plus de 120 000 litres de quota, 30 vaches allaitantes avec au maximum les 2/3 de primées), l´arrêt de la production laitière « peut diviser le revenu par deux ». De fait, selon les simulations réalisées par ces deux Réseaux d´élevage, dans ce cas « la baisse de disponible est importante quelle que soit la conjoncture lait ou viande ». A unité de main-d´oeuvre constante, elle varie entre 32 et 67 % selon la conjoncture viande et lait.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Lait se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Etes-vous prêt à embaucher un salarié non issu du milieu agricole ?

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 24 unes régionales aujourd'hui