Réussir lait 18 octobre 2016 à 08h00 | Par Costie Pruilh

Connaître rapidement son empreinte carbone avec SelfCO2

L’autodiagnostic environnemental SelfCO2 disponible sur internet, permet à chaque éleveur de se situer par rapport à un référentiel et de simuler des leviers.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Institut de l'élevage

Avec SelfCO2, un éleveur peut en une demi-heure, en renseignant 29 données de son atelier lait, connaître les émissions de gaz à effet de serre (GES) de son atelier. SelfCO2 lui sortira aussi les contributions positives de son atelier lait : la performance nourricière (nombre de personnes nourries par an par l’élevage), l’indicateur de maintien de la biodiversité et le stockage de carbone. L’éleveur aura donc aussi l’empreinte carbone nette (émissions - stockage)", a décrit Catherine Brocas, de l’Institut de l’élevage, lors de la présentation de l’outil au Space à Rennes.

Renseigner 29 données de l’atelier lait

Les données sont celles de l’atelier lait. "Il y a une aide et une calculette en ligne pour aider l’éleveur à ne retenir que ce que la proportion de surface ou d’intrant affectée à l’atelier lait", précise Catherine Brocas. Il faudra préparer le cahier de fertilisation, les factures d’engrais et d’aliments, d’électricité et carburant, le bilan EDE pour renseigner les effectifs d’animaux, le document PAC pour les surfaces et les linéaires de haies, et la facture de lait (volume, TP, TB).

Cet autodiagnostic gratuit et simple permet aussi de se situer par rapport à un référentiel basé sur le type de système fourrager. "L’éleveur peut aussi modifier des données et voir quels effets auront ces modifications sur son empreinte carbone nette (émissions - stockage de carbone). SelfCO2 est un outil de sensibilisation, pour voir le lien entre les pratiques d’élevage et les résultats environnementaux."

Si l’éleveur crée un compte en ligne, ses données seront sauvegardées et pourront nourrir une base de données. Une structure (coopérative, organisme de conseil) peut demander à l’Institut de l’élevage de piloter les diagnostics SelfCO2. Chaque éleveur aura un compte individuel et la structure aura le sien, sur lequel elle pourra agréger les résultats de ses adhérents.

Cap’2ER pour aller plus loin

Pour aller plus loin, et notamment mettre en place un plan d’amélioration continue, il y a Cap’2ER, l’autre outil conçu par l’Institut de l’élevage, mais pour les conseillers. Le bilan du fonctionnement de l’exploitation est plus complet : 30 à 150 données de l’élevage. Au-delà de l’empreinte carbone, il couvre d’autres indicateurs environnementaux : eutrophisation, consommation d’énergie et acidification atmosphérique. "C’est important de ne pas regarder qu’un seul critère environnemental", insiste Jean-Baptiste Dollé. Cap2ER permet de construire des plans d’actions avec une estimation des impacts économiques, sociaux et environnementaux.

Pour en savoir plus : http://selfco2.idele.fr

Lire aussi "La ferme laitière bas carbone se dépoie"

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Lait se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Cherchez-vous à maintenir la production malgré le manque de fourrage ?

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui