Réussir lait 11 mars 2005 à 16h32 | Par Costie Pruilh

AOC laitières - Les appellations d´origine dans les starting-blocks

Les syndicats d´AOC laitières sont d´accord sur le nouveau logo et la modification du système de contrôle des AOC. Ils n´attendent plus que les évolutions législatives pour les mettre en place.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Le Cnaol (Comité national des appellations d´origine laitières) a démarré une grande campagne de communication l´an dernier, sur les appellations d´origine contrôlée. Cette campagne est financée à moitié par la Commission européenne, et à moitié par le Cniel et l´Onilait. Elle s´échelonne sur trois ans. Un guide présentant les appellations d´origine laitières fait partie des différentes actions.
Le choix d´un logo unique pour les appellations d´origine laitières est arrêté. Les syndicats se sont mis d´accord sur l´utilisation du logo européen complété de la mention « Appellation d´origine contrôlée », en remplacement du logo fromage AOC français.
Il ne reste plus qu´à obtenir l´adaptation législative qui autorisera sa mise en oeuvre. Par contre, le Cnaol demande toujours à la Commission européenne que les logos AOP et IGP soient de couleurs distinctes. « Les Italiens et les Espagnols sont aussi demandeurs, mais la Commission estime qu´elle a d´autres priorités, et retarde toujours le débat. »
La nouveauté de cette année : une proposition de modification du système de contrôle des AOC. Elle est née avec l´entrée en vigueur d´un règlement, qui précise que « les organismes de contrôles doivent offrir des garanties suffisantes d´objectivité et d´impartialité à l´égard de tout producteur ou transformateur ».
Garantir l´impartialité des contrôles
Or dans le système actuel, si la seule entité habilitée à effectuer les contrôles officiellement est l´Inao, les syndicats font des contrôles complémentaires. Les syndicats, le Cnaol et l´Inao ont donc travaillé à l´élaboration d´un nouveau dispositif intégrant un organisme agréé. Celui-ci effectuerait le contrôle des conditions de production, le suivi des dégustations du collège d´experts, et gérerait l´envoi des analyses aux laboratoires agréés. Enfin, certaines sanctions pourraient être appliquées directement par l´Organisme agréé.
Pour lancer ce nouveau système, une évolution législative est nécessaire. Le Cnaol veut profiter de la loi de modernisation pour faire adopter le projet.
Le Cnaol souhaite aussi profiter de la loi de modernisation pour « clarifier la possibilité offerte aux AOC de maîtriser leurs volumes ».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Lait se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Prenez-vous des mesures de biosécurité ?

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui