Réussir lait 13 septembre 2013 à 15h28 | Par V. Rychembusch

Analyse - DPI, DPA: la donne a changé

La réforme des déductions pour aléas et déductions pour investissement vise à favoriser les DPA au détriment des DPI. Pour les éleveurs, les DPI conservent cependant leur intérêt. Les explications de François Pilet, directeur technique Cogedis-Fidéor

Abonnez-vous Réagir Imprimer
DANS UN CONTEXTE DE SUPPRESSION DES QUOTAS, il est probable qu’un certain nombre d’exploitations
vont connaître des augmentations de cheptel qui vont permettre d’affecter des DPI.
DANS UN CONTEXTE DE SUPPRESSION DES QUOTAS, il est probable qu’un certain nombre d’exploitations vont connaître des augmentations de cheptel qui vont permettre d’affecter des DPI. - © A. Conté

Le législateur a sensiblement modifié les règles s’appliquant aux DPA et DPI constituées sur les exercices clos à partir du 31 décembre 2012. Nous vous proposons un tour d’horizon des principales évolutions, avec appréciation de leurs conséquences.

LIRE L'ARTICLE dans le n°272 de septembre 2013, pages 162 à 165.

La DPI restera à privilégier

Selon François PILET, directeur technique Cogedis-Fidéor : « La réforme des DPI-DPA vise à favoriser les DPA, jusqu’alors très peu utilisées, en encourageant la constitution d’une épargne de précaution. Cette évolution se fait quelque peu au détriment des DPI qui voient leurs possibilités d’affectation réduites.

La DPI restera cependant pour beaucoup d’exploitations un outil d’optimisation fiscale et sociale, surtout lorsqu’il est possible de l’affecter à l’augmentation des stocks à rotation lente. Même en l’absence d’affectation prévisible, la DPI présente souvent de l’intérêt. Elle doit au pire être réintégrée, mais sans pénalité et sous différé de cinq ans.

La DPA conserve, malgré les évolutions, deux inconvénients majeurs par rapport à la DPI : l’obligation d’épargne qui, même allégée, demeure et le dispositif des pénalités de retard en cas de non-réintégration.

Les modifications apportées au régime DPI-DPA vont sans doute permettre de faire un peu plus de DPA qu’auparavant, d’autant que son délai de réintégration de sept exercices est un peu supérieur à celui de la DPI, avec un éventail plus large au niveau des possibilités de réintégration. Mais nous manquons encore de recul et de certaines informations concernant les DPA pour évaluer précisément l’importance qu’elles pourraient prendre. »

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Lait se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Prenez-vous des mesures de biosécurité ?

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui