Réussir lait 10 juin 2005 à 17h38 | Par Franck Mechekour

Alimentation - De la luzerne pour améliorer l´autonomie protéique

L´incorporation d´ensilage ou de foin de luzerne dans la ration améliore l´autonomie alimentaire mais diminue les performances de production avec le foin.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Une expérimentation a été lancée en 2004 pour étudier les conséquences de l´incorporation de luzerne dans la ration sur les performances des vaches laitières. Trois lots de 17 Prim´Holsteins, en milieu de lactation, ont consommé une ration à base d´ensilage de maïs seul (lot témoin) ou avec 45 % d´ensilage de luzerne ou 40 % de foin de luzerne.
Un conservateur (3 kg de sel d´acide/tonne d´ensilage) a été ajouté pour assurer une bonne conservation de l´ensilage de luzerne première coupe. « Cette pratique se justifie parce que si la conservation n´est pas bonne, le fourrage est moins consommé et il contient moins de protéines », insiste Philippe Brunschwig de l´Institut de l´élevage.
Des vaches du troupeau devant leur portillon servant aux essais sur l´alimentation. ©F. Mechekour

98 % d´autonomie avec du foin de luzerne
Les rations mixtes ont été corrigées avec du lupin aplati. L´emploi de luzerne a amélioré l´autonomie surtout avec le foin (98 %).
« Le lot foin a eu un niveau d´ingestion comparable à celui du lot ensilage de maïs grâce au hachage. Par contre, il a produit 2,5 kg de lait en moins et le TP a été plus faible. »
La baisse du TP est moins marquée avec le lot ensilage de luzerne. « Le TB a été identique dans les trois lots. »
Le supplément d´ingestion du lot ensilage de luzerne (21,7 kg de MS/j) par rapport au lot témoin (20,6 kg de MS/j) ne s´est pas traduit par une différence significative du niveau de production laitière.

Ces résultats illustrent l´impact de la plus faible teneur en énergie de la luzerne comparativement au maïs. « Pour corriger ce défaut sans perdre d´autonomie, on peut envisager d´introduire un peu de céréales dans la ration », souligne Philippe Brunschwig.
Selon des simulations, le résultat économique de l´exploitation est peu influencé par les rendements des cultures de maïs et de luzerne tant que l´on reste dans des niveaux de récolte proches de 10 tonnes MS/ha pour l´ensilage de maïs et de 12 tonnes MS/ha pour la luzerne.
Par contre, le rendement en lupin a une forte incidence. Une baisse de 5 quintaux (de 30 à 25 q) provoque une diminution du revenu annuel « de 491 euros pour le lot foin et de 701 euros pour le lot ensilage de luzerne. » Les cours du soja ont également un impact.
Pour élargir la panoplie de solutions, une expérimentation prévue en 2006 portera sur l´utilisation d´une association de ray-grass hybride et trèfle violet.
Source : Ferme expérimentale des Trinottières- Institut de l´élevage.

Pour en savoir plus
Ce thème est un des trois sujets majeurs qui seront développés aux journées Portes ouvertes de la Ferme expérimentale des Trinottières à Montreuil-sur-Loir dans le Maine-et-Loire, les 15 et 16 juin 2005. La station proposera ainsi des solutions concrètes pour diminuer le travail d´astreinte, développer l´autonomie alimentaire ou réaliser une mise aux normes économe.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Lait se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Etes-vous prêt à embaucher un salarié non issu du milieu agricole ?

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 24 unes régionales aujourd'hui