Réussir lait 24 avril 2018 à 11h00 | Par Costie Pruilh

Agrial : le lait commence à rapporter

Le résultat de la branche lait permet de faire un retour aux coopérateurs. Les projets se poursuivent pour valoriser mieux, davantage de volumes.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © C. Pruilh

Le résultat du groupe Agrial pour l'année 2017 est qualifié de correcte par son président et son directeur général, Arnaud Degoulet et Ludovic Spiers. Sur l'ensemble du groupe (branche amont et distribution rurale, légumes et fruits frais, lait, viandes, boissons), le résultat net atteint 63 millions d'euros (1,1% du CA). "Il permet de poursuivre le développement du groupe et d'attribuer un retour significatif de 18 millions d'euros (13 M € l'an passé) aux 13 000 coopérateurs." Il y a des intérêts aux parts sociales (PS), une ristourne sur les résultats mutualisés du groupe et des aides aux jeunes, ainsi qu'une ristourne par branche. "Cela donne près de 6 €/1000 l en moyenne pour un laitier qui contribue à d'autres branches."

Près de 6 €/1000 l de retour

"Ce résultat nous conforte dans notre modèle multispécialiste. L'année dernière, la branche lait était juste à l'équilibre. Cette année, le lait est à la hauteur des attendus, même si la rentabilité de cette branche est encore à développer." Le résultat lait permet de faire un retour de 5,7 millions d'euros aux coopérateurs, soit un équivalent de 2,26 €/1000 l pour le lait conventionnel, 3,11 € pour le lait bio et 4,66 € pour le lait de chèvre. Le prix total payé en 2017 pour le lait de vache conventionnel (TPQC taux réels) a atteint 342,61€/1000 l. En bio : 472,48 €. En chèvre : 701,7 €.

Un objectif de monter l’activité réalisée à l’international

Pour chercher de la valeur, Agrial continue d'aller à l'international, en exportant et en s'implantant industriellement à l'étranger, "car nous sommes sur des produits frais". Un tiers du chiffre d'affaires agroalimentaire est réalisé à l'international. "L'objectif est de monter à 50%. Nous sommes beaucoup en Europe, USA, Afrique."

Agrial poursuit aussi le développement de marques différentes de ses concurrents. Et le développement de la bio. Le groupe veut être à l'avant-garde de nouveaux modèles en travaillant avec des start-up, et en y prenant parfois une participation. L’orientation d’Agrial se résume en 4 mots clés : le frais, le naturel, le pratique et le plaisir.

Développer les fromages, la bio, le chèvre, la brebis

Pour la branche lait, l'arrivée de Schreiber dans l'univers de l'ultra frais sous MDD rebattra les cartes. "Il y aura des orientations vers ce qui marche : les fromages, l'ultra frais bio, le chèvre, la brebis, le beurre. L’acquisition des Fromageries Guilloteau est un succès avec des ventes en hausse grâce à notre réseau commercial. Les ingrédients de Délicelait fonctionnent bien (poudres, beurre, crème, yaourt pour glace…). »

Côté projets, « nous sortirons une nouvelle marque sur le bio, plus pertinente que Bio Nat, qui sera néanmoins conservée, mais autrement orientée."

Le projet fromages ingrédients à Herbignac sur pause

Eurial finit de racheter une entreprise en Italie (ex-Senoble) qui fabrique de l'ultra frais et du fromage et qui possède une marque (Bonta viva). "Nous allons pouvoir créer des synergies entre la France et l'italie."

Le projet de fromages ingrédients à Herbignac annoncé à l'automne 2016 est sur pause. Il n'y a donc pas de travaux démarrés pour augmenter les capacités de 40 000 à 80 000 t d'ici 2020, et pour mieux valoriser les coproduits. "Il y aura un investissement à Herbignac, mais nous voulons prendre le temps de bien choisir lequel, pour ne pas trop subir la volatilité et ramener de la valeur."

Des volumes à valoriser

Plus de la moitié du lait collecté est vendu, à Savencia et à Sodiaal. Le contrat d'approvisionnement de Savencia (environ 1 Md de litres) est en discussion. Le contrat avec Sodiaal (environ 200 M l) pourrait ne pas être reconduit après son échéance en 2019.

Côté éleveurs, une enquête a été lancée pour connaître la demande de volume des adhérents. Les orientations en matière de gestion des volumes seront fixées en fonction du résultat de l'enquête.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Lait se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Etes-vous prêt à embaucher un salarié non issu du milieu agricole ?

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 24 unes régionales aujourd'hui