Réussir lait 26 mai 2006 à 16h36 | Par Costie Pruilh

A l´étranger/Québec - Des fermes laitières à taille humaine

Par leur taille familiale, les fermes laitières québécoises sont comparables aux fermes françaises. Mais le prix du lait n´a rien à voir.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

La production laitière canadienne se chiffre à 7,5 milliards de litres de lait. Le Québec fournit 38 % de ce total. Il compte 7757 fermes livrant du lait. C´est la première province laitière, suivie de l´Ontario (5346 fermes laitières).
Les CER de Poitou-Charentes et les Groupes conseils agricoles du Québec (les CER québécois) procèdent à des comparaisons entre systèmes laitiers des deux côtés de l´Atlantique. Les 118 fermes québécoises étudiées détiennent 57 vaches en moyenne (contre 49 en Poitou-Charentes). Les produits sont meilleurs, surtout grâce au prix du lait. Il est de 492 ? par 1000 l, contre 360 euros pour les 330 fermes de Poitou-Charentes (année 2004). Par contre, ils ont des charges plus élevées, liées au prix des quotas qui sont marchands. « Le prix a explosé en cinq ans. Il est aujourd´hui de l´ordre de six dollars le litre », estime Jacques Mathé, du CER des Deux-Sèvres. Cette situation rend les exploitations très difficiles à transmettre. Les charges alimentaires et génétiques sont également plus élevées.
Au final, le bénéfice global de l´exploitation est meilleur pour les fermes québécoises : 0,16 dollar par litre livré, contre 0,11 $ pour les fermes françaises.
Ferme laitière quebecoise fabricant des fromages artisanaux. ©D. R.

Un prix du lait très élevé
Une des grandes caractéristiques de la filière laitière canadienne est son organisation. La collecte est assurée par les producteurs. Cette structure de collecte gérée par les producteurs revend le lait aux transformateurs à des prix différents suivant la destination du lait. Cinq classes de prix ont été définies(1). Le prix payé aux producteurs est le même pour tous et résulte d´une péréquation. Il est basé sur les coûts de production et déterminé annuellement par un organisme indépendant. Les éleveurs bénéficient d´un prix élevé qui continue de progresser. Ce coût élevé de la matière première présente un inconvénient : de gros volumes d´importations, essentiellement en provenance des Etats-Unis.
Le dispositif des quotas laitiers - des quotas matière grasse journaliers - sont gérés aussi par les producteurs.


Source FNPL

(1) Classe 1 : tout le lait pasteurisé, les crèmes, le lait aromatisé ; classe 2 : produit frais, yoghourt, crème glacée, pouding ; classe 3 : fromages ; classe 4 : beurre, poudre de lait, lait concentré ; classe 5 : produits livrés à l´industrie alimentaire. Ce dispositif réglementaire date de 1971.


Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Lait se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Avez-vous installé une brosse dans votre stabulation pour le confort des vaches ?

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui