Réussir lait 07 octobre 2005 à 16h02 | Par Franck Mechekour

A l´étranger/Californie - La ruée vers l´or blanc

Des troupeaux de plus de 3000 vaches traites trois fois par jour, des hectares de bâtiments. Malgré son climat, la Californie est le premier état producteur de lait aux USA.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

La Californie est « à tous les niveaux (production, génétique, modernité.) l´Etat leader aux Etats-Unis , affirme avec fierté Brian Pacheco, producteur laitier et directeur du Board of farm (équivalent d´une Chambre d´agriculture) dans le comté de Fresno. Lequel ajoute pour confirmer une partie de ses propos : « Nous sommes devenus les premiers producteurs de lait aux Etats-Unis devant le Wisconsin. »
Cette situation peut d´ailleurs surprendre en raison notamment de la faible pluviométrie enregistrée en Californie. Un phénomène qui de surcroît est aggravé par un déséquilibre géographique. « Les 2/3 de l´eau de pluie tombent dans le Nord de la Californie alors que les 2/3 de la demande sont dans le Centre et le Sud », souligne Liz Andson, responsable de la communication au Board of farm. Par conséquent, les forages vont bon train. Et ceci d´autant plus « qu´aucune loi ne réglemente actuellement les quantités d´eau que l´on peut prélever dans son exploitation. » Toutefois, selon Liz Andson, « le gouvernement fédéral de Californie projette de réglementer le recours au forage. »
En attendant, les brumisateurs tournent à plein pot pour rafraîchir les vaches accablées par la chaleur ! C´est notamment le cas sur l´exploitation de Steve Maddox. « Notre troupeau (9000 têtes dont 3800 vaches laitières) consomme l´équivalent de 1,5 million de litres d´eau par jour », souligne Steve Maddox. « L´eau est notamment pompée à 65 mètres de profondeur. »
Des vaches à perte de vue, abritées sous des hectares de bâtiments réduits à leur plus simple expression : un toit, des ventilateurs et des brumisateurs.©F. Mechekour

144 salariés mexicains employés à plein temps
Cette exploitation est tout simplement impressionnante par sa modernité et ses dimensions comme c´est très souvent le cas en Californie. Maddox dairy s´étend sur 4500 hectares dont 1000 hectares de luzerne et 1200 hectares de vigne, Californie oblige. « Sur le site de Riverdale (3000 hectares), le prix moyen de l´hectare est d´environ 8700 euros par hectare », souligne Steve.
« Nous avons acheté une ferme de 1500 hectares au prix moyen de 3900 euros par hectare », commente l´agro-businessman. Quelque 3800 Holsteins produisent environ 43,2 millions de litres de lait par an vendus au prix moyen de 255 euros pour 1000 litres. Les vaches sont traites trois fois par jour. Quatre salles de traite permettent de traire une centaine de vaches à la fois. L´hormone BST est utilisée sur le troupeau. « Les vaches font en moyenne trois lactations. La plus âgée a 13 ans. »

Côté salariés, on ne fait pas non plus dans la demi-mesure. « J´emploie cinquante-huit salariés à plein temps pour le troupeau laitier, pour un total de 144 employés à plein temps. » Chiffre auquel il faut ajouter 50 employés supplémentaires pour les récoltes. A l´instar d´autres exploitations, la main-d´oeuvre est essentiellement mexicaine. « En agriculture, les ouvriers travaillent 60 heures par semaine. Ils sont payés en moyenne 7,80 euros l´heure. Au delà, ce sont des heures supplémentaires payées 11,70 euros », explique Steve Maddox. « Nous leur accordons deux semaines de congés payés par an même si cela n´est pas obligatoire. »
Steve Maddox : « J´emploie 58 salariés à plein temps rien que pour le troupeau laitier. » ©F. Mechekour

Près de 40 hectares occupés par les bâtiments
Le niveau des salaires est le même dans la ferme de Cornell Kasbergen. Ce dernier possède une exploitation dans le comté de Tulare, au sud de Fresno.
Les caractéristiques de cette ferme sont également incroyables au regard des références européennes. « Nous avons 3000 vaches laitières pour une production annuelle d´environ 35 millions de litres de lait (11 700 litres/vaches). »
Les bâtiments occupent une surface de 40 hectares. Deux salles de traite équipées chacune de 50 postes tournent 24 h/24 h. « J´emploie 21 personnes (des Mexicains) juste pour la traite et quatorze autres pour les autres travaux. » Trois traites par jour et BST sont de rigueur dans l´élevage. « Entre 40 et 70 % des vaches sont traitées à la BST à raison d´une dose toutes les deux semaines. » La dose coûte 4,65 euros.
Une des 4 salles de traite ©4x26 postes chez Steve Maddox. Cet élevage totalise 3 800 vaches laitières. ©F. Mechekour

L´utilisation de BST est rentable
« Pour être rentable, cette pratique doit augmenter la production laitière d´au moins 2,5 litres de lait par jour. Ici l´augmentation est d´environ 4,5 litres. La BST est donc rentable même si elle augmente le temps de travail, les quantités d´aliments consommées par les vaches et si elle diminue la fertilité des animaux. » Le taux de réussite en première insémination est de 35 % sur les vaches et 70 % sur les génisses. « Mais ces taux chutent à 20 et 50 % respectivement en été. » Deux employés sont chargés des inséminations.
« Le prix du lait est bon depuis deux ans », reconnaît Cornell Kasbergen.
De son côté, Steve Maddox fait état d´une augmentation des coûts de production « de plus de 26 euros pour 1000 litres de lait », depuis les 15 derniers mois « à cause essentiellement de l´augmentation du prix du carburant, des assurances et des taxes gouvernementales ». Ce montant est intéressant à mettre en relation avec le niveau de bénéfice(1) « de 17 euros pour 1000 litres ».
A Kasbergen dairy farm ©35 millions de litres de lait produits par an, le camion collecte le lait cinq fois par jour. ©F. Mechekour

Chiffres clés
Les chiffres de l´État de Californie, en 2004 :
 Production : 16,3 milliards de kilos, nº1 aux USA.
 21 % de la production laitière américaine.
 Comté de Tulare (nº1 aux USA) : 4,2 milliards de kilos.
 Près de la moitié de la production est transformée en fromages.
 Production moyenne par vache : 9575 kg.
 2107 exploitations laitières.
 1,7 million de vaches laitières (806/exploitations).
(Source : Département de l´agriculture de Californie)


Le taux de change utilisé dans l´article est de 1 euro = 1,15 dollar
(1) Current Margin
Cornell Kasbergen : « Notre lait est actuellement payé 256 euros pour 1000 l. Le prix varie entre 217 et 315 euros pour 1000 l selon le marché. » ©F. Mechekour

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Lait se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Parvenez-vous à effaroucher les oiseaux sur la ferme ?

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui