Réussir lait 14 mars 2006 à 17h27 | Par Costie Pruilh

A l´étranger/Argentine - Des « haciendas » laitières autonomes et rentables

Des vaches toute l´année en pâture, des salles de traite en plein air, et une gestion très « entrepreneuriale » voici un aperçu de deux grandes fermes argentines.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Dans la plaine de Buenos Aires, à 80 km de la capitale, la ferme laitière Las Liebres appartient à une compagnie, Tamberia SA, qui a également investi dans le vin et les olives. Las Liebres fait partie des grandes fermes argentines de plus de 500 vaches qui représentent 1 % des fermes laitières, et 7 % de la production laitière. Las Liebres compte 700 hectares, dont 480 de pâtures et 220 cultivés en blé, maïs. 17 employés, encadrés par trois responsables, s´occupent d´un troupeau de 550 vaches laitières Prim´Holstein et leur suite. La production annuelle est de 3,7 millions de litres de lait. Le rendement laitier est d´environ 25 litres par vache et par jour, bien supérieur à la moyenne nationale. Comme sur beaucoup d´exploitations argentines, les productions végétales sont vendues quand les cours sont intéressants, et utilisées pour l´alimentation animale quand les cours sont bas. Vingt-deux salles de traite en plein air sont réparties sur l´exploitation. Les vaches font l´aller-retour entre les prairies et le bloc traite deux fois par jour.
« Nous cherchons des vaches robustes, pour qu´elles puissent parcourir la distance parfois longue qui sépare les prés de la salle de traite. La longévité des laitières est en moyenne de 4 lactations. Autrement, le taux de réussite en 1re insémination artificielle est de 40 % en moyenne, et l´intervalle entre le vêlage et la première insémination est de 91 jours. Nous cherchons à réduire l´intervalle entre vêlages, qui est aujourd´hui de 430 jours », indiquent Rubén Vandoni, Gustavo Ronconi et Pablo Ossana, les trois responsables de Las Liebres. La traite étant le seul moment où les vaches sont bloquées, les salariés en profitent pour faire les inséminations. Le système de traite par l´arrière facilite cette pratique. De même, la distribution de concentré se fait pendant la traite.
Las Taperitas est une ferme appartenant à la laiterie Williner. Elle s´étend sur 70 000 hectares. L´activité laitière représente 14 000 hectares et 12 000 vaches laitières. 45 000 hectares servent à la production de viande (1 ha par bovin).
Une des 35 salles de traite de la ferme Las Taperistas, qui compte 12 000 vaches. ©C. Pruilh

Une ferme appartenant à une laiterie
« Le lait est rentable ici. Il est payé 0,17 dollar par litre, pour un lait à 33 de taux protéique. La marge brute est de 27 %. La terre est en propriété, ce qui présente un avantage étant donné l´inflation et donc la hausse des prix du foncier. Nous voulons accroître la production. Nous prévoyons l´installation de trois nouvelles salles de traite, pour traire 1000 vaches supplémentaires », expose le responsable de l´exploitation.
L´exploitation répond aux normes européennes pour que sa production soit exportable. C´est une des rares fermes argentines à disposer d´un système de stockage et d´épandage des effluents d´élevage venant de l´aire d´attente et de la salle de traite.
Tout est plus grand en Argentine : pour aller des prés à la stabulation, les vaches empruntent ici une véritable autoroute ! ©C. Pruilh

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Lait se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Etes-vous prêt à embaucher un salarié non issu du milieu agricole ?

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 24 unes régionales aujourd'hui