Aller au contenu principal

Pêches-nectarines : réunion d’urgence à Bruxelles

© Archives FLD

Une délégation de l’Areflh était le 8 août à Bruxelles. Elle avait sollicité une réunion d’urgence face à la situation critique des producteurs européens de pêches et nectarines, qui vendent actuellement leurs produits à des prix souvent inférieurs aux coûts de production. « On se heurte depuis 15 jours à une offre vraiment importante en pêches et nectarines et cela exerce une pression forte sur les prix », expliquait le 8 août à FLD, Jacques Dasque, secrétaire général de l’Assemblée des régions d’Europe fruitières, légumières et horticoles. Parmi les raisons : concurrence turque bénéficiant de droits de douane avantageux et produisant à moindre coût, nouvelles exigences phytosanitaires mises en place le 1er juillet par l’Union douanière eurasienne mais surtout le marché européen des pêches et nectarines qui n’est pas revenu à l’équilibre depuis la fermeture du marché russe en 2014. L’Areflh demande donc à ce que soient activées les mesures d’urgence prévues par les règlements UE n° 913/2014 et n° 932/2014 sur l’embargo russe, notamment une augmentation des retraits.

À lire aussi