Aller au contenu principal

Fraise - Quelle stratégie pour la fraise française?

Entre haut de gamme et cœur de marché, quelle stratégie peut avoir la fraise française ? Lors de la journée fraise organisée par le Ctifl à Carquefou le 13 février, une table ronde a débattu de la question.

Une bonne fraise est une fraise qui fait vivre le producteur et l'ensemble des opérateurs. © Réussir F&L

Après avoir été divisée par deux de 1990 à 2003, puis s'être stabilisée, la production française de fraises augmente depuis 2008. En 2013, elle a atteint 55 000 tonnes. « Mais le recul de la production pendant 15 ans a laissé la place aux fraises du Maroc, d'Espagne et d'Allemagne, qui bénéficient de coût de main-d'œuvre inférieurs, a rappelé Catherine Glémot, du Ctifl. Aujourd'hui, 60 % des fraises consommées en France sont importées. » Le rebond de la production en France est lié au développement de variétés gustatives qui ont permis de différencier la fraise française de l'offre marocaine, espagnole et allemande, avec une variété star, la Gariguette.

Cet article est réservé aux abonnés web Fruits & Légumes

Découvrez l'offre web Fruits et Légumes

Accès à tous les articles de la filière
Fruits et Légumes

Accès aux revues numériques sur PC, tablettes et smartphones

Accès newsletters Fruits et Légumes:
L'hebdo Filière
La bimensuelle Bio

Accès à l'ensemble des cotations
Fruits et Légumes

À lire aussi

  • Vignette
    Une qualité fragile

    Tendance : La fin de semaine 24 s’est montrée plus active et moins fournie en vo

  • Vignette
    De faibles apports

    Tendance : Les volumes du Sud-Est sont restés limités, en semaine 24, et ont été

  • Vignette
    Un bon écoulement

    Tendance : Les ventes ont affiché un bon rythme, ces derniers jours, avec de bon

  • Vignette
    Des ventes insuffisantes

    Tendance : La chaleur et le soleil ont tendance à activer les productions, dans

  • Tendance : regain d’activité

    La chaleur et le soleil ont dynamisé les ventes des produits de saison, en fin de semaine 24.

  • Vignette
    Un marché plus allégé

    Tendance : Le tassement des apports bretons (1.220 t, commercialisées vendredi)