Aller au contenu principal

Tomates - Les tomates mûries à l'éthylène pur

Des tomates cocktail et grappes ont été soumises à l'application d'éthylène pur, en fin de culture sous serre. Une semaine après, elles peuvent être commercialisées.

Tomates grappes
Les tomates mûries à l'éthylène pur. © Réussir Fruits & Légumes

En Allemagne, le centre d'horticulture de Straelen/Auweiler a réalisé des essais de maturation de tomate en fin de culture sous serre (novembre) par application directe d'éthylène pur, comme c'est déjà le cas pour les bananes vertes importées. L'objectif est de remplacer l'ancienne méthode d'accélération de l'éthylène avec l'éthéphon en connaissant l'effet de l'application directe de gaz d'éthylène et en maîtrisant la pratique. Le mélange de gaz été distribué par les tuyaux de diffusion de CO2 afin d'assurer une concentration de 5 à 13 ppm. Des tomates cocktail et grappes ont été soumises à ce traitement. Après une semaine, toutes les tomates de la même grappe étaient rouges et prêtes à la commercialisation, le feuillage avait jauni et s'était séché. Aucune différence n'a été constatée entre les concentrations de 5, 10 et 13 ppm. L'analyse n'a pas montré de teneur supplémentaire entre les tomates traitées à l'éthylène et celles traitées à l'éthéphon. Ainsi, le procédé qui coûte environ 0,10 euro/m2 permet de vendre au moins deux euros de tomate/m2 supplémentaire et économise de l'énergie en limitant la durée de la culture (jusqu'à 4 kg de tomates vertes attendent d'être récoltés en fin de culture). L'application d'éthylène n'est pas autorisée en Allemagne mais une autorisation est espérée pour l'automne prochain.

À lire aussi