Aller au contenu principal

Drosophila toujours là

Les premières solutions contre ce ravageur se précisent. Solutions fort attendues puisque l'année 2014 a vu la population exploser et des dégâts s'étendre à de nouvelles espèces.

Drosophila Suzukii
Filets insect-proof, biocontrôle par le parasitoïde Trichopria drosophilae, piégeage massif, les solutions non chimiques contre D. suzukii commencent à faire leurs preuves. © Ctifl

L’ennemi numéro un des filières fruits rouges et cerise sévit toujours. Les taux de capture  de Drosophila suzukii sont en constante augmentation depuis son apparition en France en 2010, les captures de 2015 ont battu des records dès fin avril. Etant donné les dégâts occasionnés par ce ravageur invasif tant sur cerise que sur fruits rouges et dans une moindre mesure sur fruits à noyaux et kiwi, la communauté scientifique occidentale se mobilise pour trouver des parades.

À lire aussi