Aller au contenu principal
CONCOMBRE

La greffe prend

Le greffage du concombre produit en sol en conventionnel ou en agriculture biologique apporte une sécurité vis-à-vis de certaines maladies mais il engendre un coût de production supplémentaire qu’il faut bien valoriser.

On dit parfois que le concombre est un « colosse aux pieds d’argile ». En effet, le système racinaire ou le collet de cette plante peuvent subir des attaques de différents pathogènes comme Pythium ultimum, Phomopsis slerotioïdes, Dydimella bryoniae ou plus récemment Fusarium oxysporum radicis cucumerinum (Forc) », explique Hervé Floury de Terre d’essais, qui, dans le cadre de son programme expérimental en AB sous abris a fait un point sur la technique du greffage appliquée au concombre(1).

Cet article est réservé aux abonnés web Fruits & Légumes

Découvrez l'offre web Fruits et Légumes

Accès à tous les articles de la filière
Fruits et Légumes

Accès aux revues numériques sur PC, tablettes et smartphones

Accès newsletters Fruits et Légumes:
L'hebdo Filière
La bimensuelle Bio

Accès à l'ensemble des cotations
Fruits et Légumes

À lire aussi

  • Vignette
    Une qualité fragile

    Tendance : La fin de semaine 24 s’est montrée plus active et moins fournie en vo

  • Vignette
    De faibles apports

    Tendance : Les volumes du Sud-Est sont restés limités, en semaine 24, et ont été

  • Vignette
    Un bon écoulement

    Tendance : Les ventes ont affiché un bon rythme, ces derniers jours, avec de bon

  • Vignette
    Des ventes insuffisantes

    Tendance : La chaleur et le soleil ont tendance à activer les productions, dans

  • Tendance : regain d’activité

    La chaleur et le soleil ont dynamisé les ventes des produits de saison, en fin de semaine 24.

  • Vignette
    Un marché plus allégé

    Tendance : Le tassement des apports bretons (1.220 t, commercialisées vendredi)