Aller au contenu principal
Pommes

Limousin : Perlim s’allie à Meylim

Un peu déstabilisée par des “divergences” ces deux dernières années, la filière pommes du Limousin se restructure avec l'alliance Meylim et Perlim.

 

Perlim-Meylim L’alliance : le nom de la nouvelle marque est on ne peut plus clair. Les deux structures ont officialisé leur rapprochement cette rentrée. Pour Béatrice Chauffaille, responsable marketing du GIE Perlim, il s’agit de « la recomposition de la filière pommes du Limousin ». Cette nouvelle association fait suite à la démission de la coopérative Cooplim du GIE Perlim il y a un an pour « divergences » à la suite d’un changement de gouvernance en 2016.

L'an dernier, la majorité des producteurs de Cooplim avait rejoint la coopérative Limdor. « Une situation compliquée à gérer pour Perlim », ajoute Béatrice Chauffaille. Plusieurs mois sont passés, un protocole a été signé. « Certains démissionnaires de Cooplim nous rejoignent peu à peu », affirme, au passage, Béatrice Chauffaille.

Le GIE se penche donc désormais sur son avenir et tient à rassurer ses clients. « L’an dernier, si on avait des fruits dans un contexte où il n’y avait pas de pommes, on sentait quand même l’inquiétude de nos clients », explique Béatrice Chauffaille. Avec cette alliance, Perlim tient à les rassurer à la fois sur la qualité mais aussi sur les volumes. Il s’agit d’une mutualisation des services technique et commercial. Dans un climat apaisé, la nouvelle marque compte s’investir « d’arrache-pied dans les demandes sociétales », annonce Béatrice Chauffaille. L’alliance avec Meylin était toute naturelle. « Nous sommes à quarante kilomètres l’un de l’autre, nous nous complétons sur certains marchés… »

Cette alliance et la nouvelle marque se matérialisent par un nouveau logo : deux pommes entrelacées. En juillet, les deux sociétés ont fait se rencontrer les salariés des deux entités et ont constitué un logo humain dans un des vergers. La scène a été filmée par un drone afin d'immortaliser ce moment et d’envahir les réseaux sociaux. Parce que c’est sur ce terrain que la nouvelle marque a décidé de faire parler d’elle.

Fin septembre, un nouveau site internet à la nouvelle marque devrait voir également le jour.

Aujourd’hui Perlim conditionne à la Sica du Roseix à Saint-Aulaire (Corrèze) mais avec le rapprochement, la salle devrait bientôt s’avérer trop petite. « On travaille en deux équipes depuis l’hiver dernier », précise Béatrice Chauffaille. La nouvelle alliance devrait donc intégrer un nouveau site. « Nous avons deux options, nous pourrions soit reprendre le site de Saint-Laurent, fermé il y a plusieurs mois par Cooplim ou en chercher un nouveau ».

À lire aussi

  • Vignette
    Amorce d'une reprise

    Le marché des produits de saison a eu tendance à se réactiver, vendredi, à l’approche du we

  • Vignette
    un commerce attendu plus actif

    Le contexte s'annonce plus porteur pour les fruits et légumes de saison (asperge, con

  • Vignette
    Asperge

    Tendance: Les apports et les prix se sont stabilisés,

  • Vignette
    Carotte

    Tendance: Les derniers lots du Sud-Ouest ont été faci

  • Vignette
    Chou-fleur

    Tendance: Avec le déclin de la demande intérieure et la pers

  • Vignette
    Concombre

    Tendance: Le marché a conservé une bonne fluidité, su