Aller au contenu principal

Les fruits engagés sur plusieurs fronts

Etats généraux de l’alimentation, emploi, réglementation phytosanitaire et méthodes alternatives …. Le dernier congrès de la FNPF a dressé la liste des thématiques d’avenir pour l’arboriculture fruitière. Luc Barbier, le président de la fédération, a annoncé son départ.

Luc Barbier, président de la FNPF depuis 2012, a annoncé lors du congrès de la fédération qu'il quitterait ses fonctions au cours de l'année.

Le 72e congrès national de la Fédération nationale des producteurs de fruits (FNPF) s’est déroulé fin janvier à Cavaillon. L’occasion de faire un point sur de nombreux sujets débattus en 2017 et à venir en 2018.  À quelques jours de la présentation du projet de loi sur l’agriculture, les représentants de la filière fruits se sont interrogés lors d’une des deux tables rondes sur le thème « Etats généraux de l’alimentation, et maintenant ? ». Car à défaut de s’être révélés une opportunité pour la filière, les EGA ont au moins eu le mérite de souligner les défaillances d’un système qui doit changer. Plus proche des entreprises fruitières, Luc Barbier, président de la FNPF, a mentionné l’engagement de la filière fruits sur le front de l’emploi, évoquant notamment le compte pénibilité. Un dispositif aujourd’hui allégé, rendu effectif au 1er janvier 2018 et qui ne compte plus que six facteurs sur les dix initiaux, dont le bruit, le travail de nuit, les tâches répétitives…

L’année écoulée a également mobilisé la FNPF autour de la réglementation des produits phytosanitaires et en particulier celle des néonicotinoïdes qui seront interdits dès le 1er juillet 2018. Des dérogations pourraient cependant être obtenues jusqu’en juillet 2020 notamment sur les petits fruits. Toutefois celles-ci ne peuvent occulter le problème n°1 : Drosophila suzukii. Une seconde table ronde était consacrée aux travaux sur la lutte contre ce ravageur. Ceux-ci concernant les barrières physiques, les piégeages, la lutte biologique ainsi que les lâchers d'individus stériles, qui ont déjà été expérimentés sur d’autres ravageurs. Avec beaucoup d’émotion, Luc Barbier, président de la FNPF depuis 2012, a annoncé qu’il quitterait ses fonctions au cours de l'année pour des raisons personnelles.

À lire aussi

  • Vignette
    Tendance : évolution en ordre dispersé

    Le commerce est resté décevant pour le chou-fleur, l’endive et le poireau, les ventes manqu

  • Vignette
    Perspective : un contexte moins favorable

    La poursuite des vacances scolaires dans deux zones sur trois, dont la région parisienne, et la f

  • Vignette
    Carotte

    Tendance : Les arrachages sont restés difficiles, après les intempéries, et les écarts de

  • Vignette
    Chou-fleur

    Tendance : Le marché est resté peu évolutif, sur l'ensemble de la semaine.

  • Vignette
    Concombre

    Tendance : La saison française s'est mise en place, avec le début d

  • Vignette
    Endive

    Tendance : Le marché est resté morose, ces derniers jours.