Aller au contenu principal

Bretagne : La Sica relance la dynamique

2019 doit être l’année d’une nouvelle dynamique pour la Sica Saint-Pol-de-Léon avec l’élargissement du label « Cultivé sans pesticides » et une nouvelle plateforme logistique en construction.

La Sica veut répondre aux exigences du marché et aux nouvelles attentes des consommateurs. © Sica Saint pol

Après une année 2018 « contrastée », les 850 producteurs de la Sica Saint-Pol-de-Léon souhaitent apporter du dynamisme en 2019 avec notamment l’élargissement du label « Cultivé sans pesticides » et la construction de la plateforme de Vilargren. Le développement de la Bio et le lancement début 2019 de ce nouveau label pour la tomate par l’Alliance Nature et Saveurs, témoignent de l’engagement des producteurs en faveur d’une agriculture durable et respectueuse de l’environnement. « Plus de 80 % d’entre eux proposent en ce début de saison des tomates sous label "Cultivées sans pesticides" », commente Marc Keranguéven, président de la Sica de Saint-Pol-de-Léon, lors de l’assemblée générale du groupement. La démarche doit permettre de mieux valoriser cette production après une conjoncture difficile en 2018 pour les segments grappe et vrac.

Renforcer l’attractivité et la compétitivité

Déjà engagée en 2018, cette « troisième voie » devrait vite s’étoffer au sein de la Sica avec du brocoli et des courges dont les volumes « Cultivé sans pesticides » vont progresser dans les années à venir. D’autres sections, comme l’échalote, sont en phase d’élaboration du cahier des charges pour répondre à ce label. Issu d’une réflexion stratégique débutée en 2007, le projet Vilargren a enfin pu être mis en travaux fin 2018 et verra le jour en 2021. En regroupant l’offre et en homogénéisant l’agréage, la plateforme de Vilargren permettra de renforcer l’attractivité et la compétitivité de la filière légumière de la Sica. « Le niveau technologique des équipements en conditionnement et emballage va progresser, tirant la performance de la coopérative vers le haut », assure le responsable. Après deux campagnes choux-fleurs décevantes, la création d’une vente télématique annuelle organisée au mois de juin a permis de pré-vendre six millions de têtes sur la saison et de se positionner sur les marchés export face aux concurrents italiens et espagnols qui gagnaient des parts de marché tous les ans. Les producteurs ont également systématisé la certification Global Gap pour les choux-fleurs commercialisés sous la marque Prince de Bretagne à partir de janvier 2019.

En chiffres

L’année 2018 a été contrastée du fait de la météo avec une forte disparité suivant les cultures. Le chiffre d’affaires de la Sica s’établit à 193,5 M€, en baisse de 5,5 %. C’est en légumes, notamment  pour le chou-fleur, l’échalote et l’artichaut, que la chute est significative avec 159 M€ contre 170 M€ en 2017. En revanche, le pôle horticole de la Sica a maintenu un chiffre d’affaires à 35 M€ face à un marché pourtant difficile. L’année 2018 a également été favorable à la production biologique, devenue le 3e chiffre d’affaires de la coopérative, avec près de 10 M€, soit une hausse de plus de 3 M€ par rapport à 2017.

À lire aussi

  • Vignette
    Amorce d'une reprise

    Le marché des produits de saison a eu tendance à se réactiver, vendredi, à l’approche du we

  • Vignette
    un commerce attendu plus actif

    Le contexte s'annonce plus porteur pour les fruits et légumes de saison (asperge, con

  • Vignette
    Asperge

    Tendance: Les apports et les prix se sont stabilisés,

  • Vignette
    Carotte

    Tendance: Les derniers lots du Sud-Ouest ont été faci

  • Vignette
    Chou-fleur

    Tendance: Avec le déclin de la demande intérieure et la pers

  • Vignette
    Concombre

    Tendance: Le marché a conservé une bonne fluidité, su