Aller au contenu principal

Vergers écoresponsables : un pas de plus vers le consommateur

Si les vergers écoresponsables sont bien connus d’un certain public, friand et habitué des vergers ouverts ainsi que des professionnels, l’ANPP a décidé cette année de toucher un plus large public avec une campagne TV et digitale, une présence affirmée au salon de l’Agriculture et une plus forte présence sur les points de vente. Un début de réponse aux diffamations que connaît la pomme ces dernières années.

Si les fruits des vergers écoresponsables sont souvent bien indiqués en magasin, une communication pédagogique à grande échelle est nécessaire. © Claire Tillier

Lors de la journée du lancement de la campagne pommes par l’ANPP le 31 août à Paris (lire ici) ont été notamment annoncés les nouveautés concernant les Vergers écoresponsables en pommes et poires. Ils sortent cette année un peu plus de leurs territoires de prédilection (les vergers eux-mêmes et les rayons des magasins) pour aller à la rencontre des consommateurs. Une nécessité si l’on en juge par le témoignage de certains professionnels.

« Le consommateur ne sait pas quelles pommes sont issus de vergers écoresponsables », regrette par exemple Thierry Mouneyrac, grossiste spécialiste de la pomme à Rungis, présent à la journée de lancement. Pas un de mes clients ne me demande si j’ai des pommes issues de vergers écoresponsables. Aucun des producteurs pour lesquels je travaille ne me dit “J’ai des pommes de vergers écoresponsables”. On a besoin d’une identification sur les produits. Pourquoi ne pas mettre le logo sur les étiquettes de normalisation sur les colis. Vous me dites que vous faites un super boulot, mais personne ne le sait ! On a le savoir-faire, maintenant il faut acquérir le faire savoir ! »

Olivier Potel, coordinateur national des bureaux d'achats f&l d’Intermarché enchérit : « Vergers écoresponsables, ça ne parle pas au consommateur » et de citer l’exemple des professionnels de la tomate qui n’hésitent pas à écrire sur leurs packaging “zéro résidu de pesticide”.  Est-ce la bonne réponse à apporter ? La question est posée dans la salle. « Ce n’était pas le but au début », entend-on côté membres de l’ANPP.

Campagne TV et digitale

Pour toucher plus directement un maximum de consommateurs, l’association nationale pomme-poire lance pour la première fois un campagne TV. Les vergers écoresponsables seront les parrains de deux émissions : Télé Matin sur France 2 (du 30 octobre au 26 novembre 2017 - 168 présences -60 593 650 contacts) et “L’Amour est dans le pré” sur M6 durant les quatre premières semaines de janvier 2018 (79 présences - 48 640 930 contacts). « Nous n’avons pas choisi ces deux émissions au hasard, indique Sandrine Gaborieau, responsable marketing et communication de l’Association nationale pommes poires. Dans Télé Matin, il y a beaucoup de reportages, certains sur nos vergers, et l’audience de “L’Amour est dans le pré” est constituée en majorité de femmes et, comme on sait, ce sont les femmes qui sont responsables des achats ».

Les réseaux sociaux ne sont pas oubliés. Douze petits films expliquant chacun un thème (tels que la lutte contre la tavelure, la parfaite maturité du fruit, le métier de pomiculteur…) ont été tournés afin d’y être diffusés. Il y aura aussi des communications et des invitations envers les blogueurs, une campagne sur Facebook…

Des actions au salon de l’Agriculture, en magasins et en RHD

Le parrainage “L’Amour est dans le pré” aura lieu peu de temps avant le salon de l’Agriculture, autre temps fort en 2018 pour les vergers écoresponsables. Ils occuperont en effet un stand dédié de 90 m2 dans le hall 2.2. en partenariat avec le pomme AOP du Limousin. Ils y auront aussi un espace « La pomme / la poire du jour » avec Tentation, Ariane et Angélys. Au menu : diverses dégustations et animations mais aussi un espace Production afin d’expliquer au public la démarche Vergers écoresponsables ainsi qu’un espace Nutrition avec une diététicienne. Si les bienfaits nutritionnels de la pomme ne peuvent être écrits, ils pourront être ainsi communiqués de vive voix.

Cette campagne sera aussi plus soutenue que les autres années en magasin : stop rayons, flèches de balisage, cornières de plateaux, dépliants en plus des stickers sur les fruits potentiellement posés par les fournisseurs : la PLV disponible est large et adaptée à tous les besoins. Des animations en magasin sont également prévues.

Enfin, entre septembre 2017 et janvier 2018, la sensibilisation des chefs de rayon passera par la visite des ambassadeurs de l’ANPP. A noter que la sensibilisation aura lieu aussi auprès de la RHD avec des actions notamment chez Metro, TerreAzur, Elior, McDonald’s, Campanile…

À lire aussi

  • Vignette
    Tendance : évolution en ordre dispersé

    Le commerce est resté décevant pour le chou-fleur, l’endive et le poireau, les ventes manqu

  • Vignette
    Perspective : un contexte moins favorable

    La poursuite des vacances scolaires dans deux zones sur trois, dont la région parisienne, et la f

  • Vignette
    Carotte

    Tendance : Les arrachages sont restés difficiles, après les intempéries, et les écarts de

  • Vignette
    Chou-fleur

    Tendance : Le marché est resté peu évolutif, sur l'ensemble de la semaine.

  • Vignette
    Concombre

    Tendance : La saison française s'est mise en place, avec le début d

  • Vignette
    Endive

    Tendance : Le marché est resté morose, ces derniers jours.