Aller au contenu principal

Les “gilets jaunes” perturbent l’approvisionnement en fruits et légumes

© Aubier/Wikipedia

Le mouvement de protestation des “gilets jaunes”, en bloquant les nœuds stratégiques du réseau routier, perturbe fortement les flux de fruits et légumes dans tout le pays.

La production impactée et des tonnes de produits jetées

Situé en Ille-et-Vilaine, Legulice (champignons à la marque Lou) n’a pas caché son désarroi sur sa page Facebook : « Nous allons devoir jeter des tonnes de champignons parce que nous ne pouvons pas les transporter. Et nous n’en aurons pas assez dans trois semaines car nos camions de substrat sont bloqués sur l’autoroute A 84 et quand ils arriveront, le substrat sera cuit. Les pertes sont considérables pour une jeune PME comme la nôtre ».

Mercredi matin sur les ondes d’Europe 1, Simon-Pierre Fazi, président de l'AOP Agrumes et Fruits de Corse, expliquait qu’environ 700 t de clémentines de l’île de Beauté étaient bloquées dans la région PACA.

La situation est à ce point délicate pour les producteurs corses, dont la saison commerciale est courte (deux mois), que le conditionnement des fruits était à l’arrêt depuis vendredi, la filière ayant senti “venir le coup” et que la récolte a aussi été stoppée lundi.

Les marchés de gros affectés

En effet, dans le Sud-Est, les perturbations sont nombreuses. « En Arles la situation est particulièrement tendue, explique Loïc Aparicio, président de Upe13 Pays d’Arles (union patronale), la zone de Fourchon est hors d’atteinte, les entreprises de logistique de Saint Martin de Crau sont à l’arrêt, le MIN de Châteaurenard tourne au ralenti. Tous les approvisionnements des entreprises de la Zone Nord du Pays d’Arles sont interrompus, les liaisons commerciales routières avec Avignon et Nîmes sont impossibles. Des milliers de livraisons sont retardées ou annulées, avec des préjudices commerciaux considérables ».

En pays catalan, spécialement en Pyrénées-Orientales et à la frontière avec l’Espagne, le mouvement a été aussi particulièrement vif entraînant des blocages impactant l'activité du marché Saint-Charles. Avec comme répercussion, des retards dans l’arrivée des approvisionnements de certains produits (fruits et légumes espagnols et marocains) sur d’autres places comme Rungis.

Si les “gilets jaunes” ont appelé à bloquer le marché de gros parisien mardi soir, il n’en a finalement rien été. Cependant, l’activité commerciale sur la place parisienne est restée très calme pour la période.

Les transporteurs montent au front

Les associations membres de “La Chaîne logistique du froid”, et en particulier l’Union nationale des transporteurs frigorifiques et Union syndicale nationale des exploitations frigorifiques (entrepôts), sont très préoccupées par les conséquences du mouvement sur les flux des denrées périssables. Ils alertent les pouvoirs publics sur les effets collatéraux du mouvement : « Il est indispensable que les transports de denrées périssables ne soient pas pris en otage et que les forces de l’ordre agissent pour en assurer la libre circulation », précisent les organisations dans un communiqué de presse.

À lire aussi

  • Vignette
    Amorce d'une reprise

    Le marché des produits de saison a eu tendance à se réactiver, vendredi, à l’approche du we

  • Vignette
    un commerce attendu plus actif

    Le contexte s'annonce plus porteur pour les fruits et légumes de saison (asperge, con

  • Vignette
    Asperge

    Tendance: Les apports et les prix se sont stabilisés,

  • Vignette
    Carotte

    Tendance: Les derniers lots du Sud-Ouest ont été faci

  • Vignette
    Chou-fleur

    Tendance: Avec le déclin de la demande intérieure et la pers

  • Vignette
    Concombre

    Tendance: Le marché a conservé une bonne fluidité, su