Aller au contenu principal

"L’occultation pour lutter contre le souchet"

En 2016 à la Sica Centrex, des bacs de 1 m² ont été ensemencés avec 60 bulbilles et 210 plants de Cyperus rotundus. © Sica Centrex

Témoignage de Aude Lusetti, responsable du programme Légumes à la Sica Centrex.

« La Sica Centrex a mené en 2016 et 2017 des essais afin de tester différentes méthodes alternatives pour le désherbage du souchet, dont notamment l’occultation. Des bacs de 1 m² ont été ensemencés au printemps 2016 avec 60 bulbilles et 210 plants de Cyperus rotundus. Les bâches d’occultation (une bâche noire de 190 microns, une bâche blanche de 190 microns et une bâche grise de 140 microns) ont été posées sur les bacs le 21 juillet et retirées le 16 septembre. Un comptage des plants de souchet a été effectué le 26 juin 2017, neuf mois après le retrait des bâches. Dans le bac témoin, le nombre de plants de souchets est passé de 124 en juillet 2016 à plus de 600 en juin 2017. Pour les autres modalités, l’occultation a montré une efficacité comprise entre 94 et 99 %, mais il faut tenir compte du fait que deux bacs ont été inondés accidentellement en novembre et décembre 2016. Ces deux bacs ont été réensemencés avec 70 bulbilles pour l’essai 2017. D’autres matériels d’occultation, plus communs, ont été testés cette année-là : un paillage polyéthylène noir 25 microns et un paillage biodégradable 15 microns, en plus de la bâche d’occultation noire 190 microns déjà testée en 2016. Les bâches ont été posées le 31 juillet et ont été retirées le 3 octobre. Le comptage final des plants a été effectué deux mois après le retrait de l’occultation. Le nombre de plants était en recul de 17 à 60 % selon les bacs, par rapport au comptage effectué le 31 juillet. Les bulbilles ont également été comptées, le 20 juillet (dix jours avant la pose des bâches) et le 20 décembre (deux mois et demi après le retrait des bâches). Chez le témoin, le nombre de bulbilles vivantes a augmenté de 350 % sur cette période. Avec le paillage noir 25 microns, le nombre de bulbilles vivantes a doublé mais on observe un taux de mortalité de 23 % pour l’ensemble des bulbilles. Avec le paillage biodégradable, il y a deux fois moins de bulbilles vivantes qu’en juillet et le taux de mortalité atteint 73 %. Enfin avec la bâche noire 190 microns, le nombre de bulbilles vivantes a baissé de 21 % et le taux de mortalité de l’ensemble des bulbilles est de 54 %. Malgré un risque de perçage des paillages polyéthylène et biodégradable, le développement du Cyperus a donc été freiné et la mortalité des bulbilles favorisée. Ces résultats encourageants devront être confirmés par des essais au champ. »

À lire aussi

  • Vignette
    Amorce d'une reprise

    Le marché des produits de saison a eu tendance à se réactiver, vendredi, à l’approche du we

  • Vignette
    un commerce attendu plus actif

    Le contexte s'annonce plus porteur pour les fruits et légumes de saison (asperge, con

  • Vignette
    Asperge

    Tendance: Les apports et les prix se sont stabilisés,

  • Vignette
    Carotte

    Tendance: Les derniers lots du Sud-Ouest ont été faci

  • Vignette
    Chou-fleur

    Tendance: Avec le déclin de la demande intérieure et la pers

  • Vignette
    Concombre

    Tendance: Le marché a conservé une bonne fluidité, su