Aller au contenu principal

Pomme : un parasitoïde contre le carpocapse

L’Inra a démontré la spécificité d’un parasitoïde du carpocapse des pommes dans nos conditions françaises. Son introduction pourrait permettre de réduire la population totale de ce ravageur majeur. Reste à trouver des financements.

Mastrus ridens un hyménoptère parasitoïde spécifique du carpocapse. © David Muru, Inra

La pression du carpocapse des pommes s’accentue. En 2018, les dégâts ont augmenté significativement de fin août jusqu’à fin septembre. La troisième génération, partielle et anecdotique il y a dix ans, est actuellement complète et on constate l’apparition d’un début de 4e génération dans les zones les plus chaudes. En arboriculture biologique, malgré une protection combinant confusion sexuelle et virus de la granulose, la situation devient intenable en l’absence de protection physique (filets Alt’carpo), avec des dégâts pouvant représenter jusqu’à 50 % de fruits piqués en Basse Vallée du Rhône et en Languedoc-Roussillon.

Cet article est réservé aux abonnés web Fruits & Légumes

Découvrez l'offre web Fruits et Légumes

Accès à tous les articles de la filière
Fruits et Légumes

Accès aux revues numériques sur PC, tablettes et smartphones

Accès newsletters Fruits et Légumes:
L'hebdo Filière
La bimensuelle Bio

Accès à l'ensemble des cotations
Fruits et Légumes

À lire aussi

  • Vignette
    Amorce d'une reprise

    Le marché des produits de saison a eu tendance à se réactiver, vendredi, à l’approche du we

  • Vignette
    un commerce attendu plus actif

    Le contexte s'annonce plus porteur pour les fruits et légumes de saison (asperge, con

  • Vignette
    Asperge

    Tendance: Les apports et les prix se sont stabilisés,

  • Vignette
    Carotte

    Tendance: Les derniers lots du Sud-Ouest ont été faci

  • Vignette
    Chou-fleur

    Tendance: Avec le déclin de la demande intérieure et la pers

  • Vignette
    Concombre

    Tendance: Le marché a conservé une bonne fluidité, su