Aller au contenu principal

Succès annoncé pour le yaourt aux légumes

Déjà plébiscités outre-Atlantique et chez nos voisins européens, les yaourts aux légumes devraient connaître le même succès en France et ce, grâce à l’audace d’Autret Traiteur et ses Yaourts Maraîchers d’Île-de-France.

Experts de l’alimentation, blogueurs et distributeurs internationaux s’accordent tous pour envisager une place de choix aux yaourts aux légumes en 2017. La tendance a tout pour séduire : mixer fruits et légumes, ajouter du lait et déguster un produit sain, riche en fibres et pauvre en matières grasses, les consommateurs hexagonaux vont adorer ! Et ça tombe bien, depuis septembre dernier, Stéphane Debracque, directeur de laboratoire d’Autret Traiteur à Saint-Ouen-l’Aumône, a développé Les Yaourts Maraîchers d’Île-de-France, lesquels ont été retenus pour participer au Concours régional de l’Innovation alimentaire organisé par le Cervia Île-de-France. Élaborés à partir de légumes 100 % franciliens, pourvus par Laurent Berrurier, maraîcher à Neuville-sur-Oise et fournisseur de nombreuses tables étoilées, ces produits bénéficient du logo “Mangeons local en Île-de-France”. La gamme se décline en cinq différentes recettes à texture lisse, sans morceau : petits pois & menthe, panais & amande, betterave & framboise, tomates & fraises, carotte & yuzu… Mais Stéphane Debracque a d’ores et déjà créé une dizaine d’autres associations inédites, prêtes à entrer en fabrication, comme Oignon de Roscoff & Cassis. Des saveurs surprenantes à déguster telles quelles, ou à mettre en œuvre dans un milk shake, une sauce pour crudités, ou encore en remplacement de la crème fraîche dans certaines préparations. Selon Stéphane Debracque, l’avantage de ces produits serait notamment de pouvoir faire consommer davantage de légumes aux enfants, dans les cantines scolaires par exemple. Du point de vue de la commercialisation, “Les Maraîchers” devraient d’abord trouver leur place dans les épiceries fines, avant d’arriver dans les rayons de la grande distribution et pourquoi pas dans la restauration collective (écoles, maisons de retraite, hôpitaux…). L’objectif de Stéphane Debracque est d’arriver à produire et commercialiser 12 000 yaourts par jour.

Déjà partout !

Le concept n’est pas nouveau. En 2008, les Japonais dégustaient déjà des yaourts aux légumes (pomme/potiron/carotte) fabriqués par Danone. En 2006, les Italiens proposaient déjà au Concours de l’Innovation du Sial la gamme Yomo, avec des recettes pour le moins innovantes comme Ananas & Fenouil ou encore Épinards & Pommes. En 2014, la marque américaine Blue Hill lançait elle aussi ses yaourts aux légumes, fabriqués avec 30 % minimum de purée de légumes dans une ferme au nord de New York : Courge musquée, Betterave, Carotte, Tomate, Patate douce ou Panais. En Australie, c’est la marque Yummia qui s’y est mise en 2015, avec des références comme Framboise & Betterave, Patate douce & Cannelle.

À lire aussi

  • Vignette
    Amorce d'une reprise

    Le marché des produits de saison a eu tendance à se réactiver, vendredi, à l’approche du we

  • Vignette
    un commerce attendu plus actif

    Le contexte s'annonce plus porteur pour les fruits et légumes de saison (asperge, con

  • Vignette
    Asperge

    Tendance: Les apports et les prix se sont stabilisés,

  • Vignette
    Carotte

    Tendance: Les derniers lots du Sud-Ouest ont été faci

  • Vignette
    Chou-fleur

    Tendance: Avec le déclin de la demande intérieure et la pers

  • Vignette
    Concombre

    Tendance: Le marché a conservé une bonne fluidité, su