Aller au contenu principal
Provence-Alpes Côte d’Azur 

Du conseil pour l’amande

Le GRCeta décline son expertise technique sur l’amandier pour bénéficier à un plus grand nombre de producteurs et porteurs de projets de relance sur l’espèce.

La conception du verger d'amandier et la formation des arbres sont conditionnées aux solutions techniques de récolte. © Chambre d'agriculture 13

« Retrouver de la technicité sur la culture de l’amandier ». C’est ce que propose le GRCeta Basse Durance qui participe depuis trois ans avec d’autres partenaires au plan de relance régional sur l’amande. Quelque 60 hectares sont actuellement suivis par le groupement. Les demandes sur l’espèce concernent principalement la conception de projets en aval de la plantation. Le travail du GRCeta consiste alors à cadrer et préciser avec les producteurs la nature du verger et son suivi.

Des incontournables pour un verger rentable

« Par rapport à la pomme ou la poire, le suivi du verger d’amandier est assez simplifié puisqu’il n’y a pas d’éclaircissage, beaucoup moins d’opérations de taille, ce qui nous a amenés à proposer un service plus allégé », explique Jean-Philippe Rouvier, conseiller sur l’amandier au GRCeta. L’objectif est aussi de constituer et d'animer un groupe d’amandiculteurs afin de proposer des activités spécifiques sur l’espèce, organiser des réunions, engager des expérimentations et des tests sur parcelles, et rentabiliser le temps investi sur le terrain. Le GRCeta va donc proposer de nouvelles modalités d’adhésion pour les producteurs exclusifs d’amandes. Les propositions techniques du groupement sur l’amande sont très ouvertes puisqu’il n’y a pas qu’un seul verger type (voir encadré). « Notre mission est de nous adapter à la situation et à l’exploitation même s’il y a des incontournables à considérer pour développer un verger rentable au niveau commercial », indique Jean-Philippe Rouvier. D’ailleurs, le conseiller explique que le GRCeta peut aussi être amené à « refuser de soutenir des projets qui ne partent pas sur de bonnes bases », si la nature du sol, l’irrigation, la mécanisation ou le risque gel ne sont pas pris en compte.

Différents vergers d’amandier

Les producteurs d’amande peuvent s’orienter vers trois grands types de verger.

1 Le verger traditionnel dont les densités de plantation sont généralement de 7 m x 5 m ; voire de 6,5 m x 4,5 m ; sur des porte-greffe GF 677.

2 Le verger haute densité en haie fruitière. Beaucoup plus dense, plantations de 4 m x 1,5 m à 1,25 m. Issu du modèle espagnol, ce verger demande des porte-greffes nanisants de type Rootpac 20.

3 Le verger semi-intensif avec des densités de plantations intermédiaires, de 6 m x 4 m ou 5 m x 3 m. Le GRCeta souhaite développer aussi la conduite en palmette pour envisager une couverture de protection contre la guêpe.

Le GRCeta suit également un petit verger (1,3 ha) à haute densité adapté à la mécanisation intégrale et implanté sur un porte-greffe nouvelle génération Rootpac 20. Ce verger en 3e feuille mais déjà très prometteur est un peu l’expérience pilote du secteur Basse Durance, conduit sur la station d’expérimentation de La Pugère.

À lire aussi

  • Vignette
    Amorce d'une reprise

    Le marché des produits de saison a eu tendance à se réactiver, vendredi, à l’approche du we

  • Vignette
    un commerce attendu plus actif

    Le contexte s'annonce plus porteur pour les fruits et légumes de saison (asperge, con

  • Vignette
    Asperge

    Tendance: Les apports et les prix se sont stabilisés,

  • Vignette
    Carotte

    Tendance: Les derniers lots du Sud-Ouest ont été faci

  • Vignette
    Chou-fleur

    Tendance: Avec le déclin de la demande intérieure et la pers

  • Vignette
    Concombre

    Tendance: Le marché a conservé une bonne fluidité, su