Aller au contenu principal
Démarche

D’autres secteurs dans la démarche Zéro résidu de pesticides

Comme annoncé, la démarche Zéro résidu de pesticides s’ouvre à d’autres secteurs que les fruits et légumes frais et continue son développement.

La veille du salon de l’Agriculture, Gilles Bertrandias, avec les membres fondateurs du collectif Nouveaux Champs, a fait un point sur la démarche Zéro résidu de pesticides. © Claire Tillier - FLD

La veille de Salon de l’agriculture, le collectif Nouveaux Champs a fait un point sur la démarche Zéro résidu de pesticides. Le collectif gagne encore des entreprises adhérentes : il compte aujourd’hui 52 entreprises dans les fruits et légumes frais. Comme nous l’annoncions en janvier (cf. FLD Hebdo du 24 janvier), la démarche s’ouvre aux produits transformés et aux acteurs d’autres secteurs. Le collectif compte désormais deux entreprises du pruneau (Maison Roucadil et Les Fleurons), des jus de fruits (Cœur de pom’ des Jardins de l’Orbrie) mais aussi des professionnels du secteur céréales, le Quinoa d’Anjou et le fabricant de pâtes et semoules Alpina Savoie. Des acteurs de la viticulture devraient également entrer dans la démarche cette année.

Pour la première année, sur un potentiel de fruits et légumes total déclaré par les adhérents de 25 000 t à 30 000 t, « on a eu 9 500 t de fruits et légumes labellisés », annonce Gilles Bertrandias, précisant qu’en 2018, « l’IFT* sur les parcelles Zéro résidu de pesticides a été réduit de 51 % par rapport à nos parcelles déjà raisonnées. Nous sommes donc en avance par rapport aux prévisions du ministère, qui prévoit une réduction des produits phytosanitaires de 25 % d’ici à 2020 et de 50 % en 2025 », rappelle le président du collectif.

La HVE aussi

« 50 % des producteurs Zéro résidu de pesticides sont engagés dans la démarche HVE. 14 % ont déjà la certification (niveau 3) », annonce Gilles Bertrandias qui souligne la cohérence de ces démarches. Dès cette année, un accompagnement à la mise en œuvre de la démarche HVE ainsi qu’un bilan annuel seront réalisés chez tous les adhérents du Collectif Nouveaux Champs. Il ajoute néanmoins : « On considère que la mention zéro résidu de pesticides est plus forte en communication auprès du consommateur ».

Des “experts” 

Le collectif s’entoure cette année d’un comité d’experts chargé d’épauler le conseil d’administration sur des questions techniques, scientifiques et de communication. Parmi eux : Jacques Rouchaussé, en tant que président du CTIFL ; Hubert de Rochambeau, président du centre INRA Nouvelle-Aquitaine-Bordeaux ; Catherine Regnault Roger membre de l’Académie d’Agriculture de France et de l’Académie nationale de Pharmacie et Patrick Beauduin de Maïeutyk (communicant).

Fin 2019, le collectif espère compter 80 adhérents, créer de véritables univers réunissant tous les produits Zéro résidu de pesticides en GMS et se pencher sur le secteur de la restauration.

* Indicateur de fréquence de traitements phytosanitaires

Vingt-six espèces de fruits et légumes sont aujourd’hui labellisées. Vingt devraient l’être en 2019.

À lire aussi

  • Vignette
    Amorce d'une reprise

    Le marché des produits de saison a eu tendance à se réactiver, vendredi, à l’approche du we

  • Vignette
    un commerce attendu plus actif

    Le contexte s'annonce plus porteur pour les fruits et légumes de saison (asperge, con

  • Vignette
    Asperge

    Tendance: Les apports et les prix se sont stabilisés,

  • Vignette
    Carotte

    Tendance: Les derniers lots du Sud-Ouest ont été faci

  • Vignette
    Chou-fleur

    Tendance: Avec le déclin de la demande intérieure et la pers

  • Vignette
    Concombre

    Tendance: Le marché a conservé une bonne fluidité, su