Aller au contenu principal
Bio

Faut-il rétribuer le bio pour services rendus à l’environnement ?

Une des tables rondes du Séminaire international de l’agriculture bio, le 18 juin, s’est intéressée à la question des paiements pour services environnementaux.

En Suisse, des paiements directs peuvent représenter la moitié du revenu de l'exploitation. © Bio Suisse

« L’agriculture produit des externalités, positives ou négatives, sur l’environnement et les aspects sociétaux, résume Vincent Martinet, directeur de recherche à l’Inra. Le régulateur intervient pour pousser les externalités positives et freiner les négatives : par des interdictions de molécules, par des taxes, par des aides, et par des paiements pour services environnementaux (PSE). Grosso modo, on rémunère les bonnes pratiques, et le bio en produit beaucoup. Mais se posent de nombreuses questions : sur quels services rendus ? Évaluation des moyens ou des résultats ? Quel niveau de rémunération ? Et qui rémunère-t-on ?

Cet article est réservé aux abonnés web Fruits & Légumes

Découvrez l'offre web Fruits et Légumes

Accès à tous les articles de la filière
Fruits et Légumes

Accès aux revues numériques sur PC, tablettes et smartphones

Accès newsletters Fruits et Légumes:
L'hebdo Filière
La bimensuelle Bio

Accès à l'ensemble des cotations
Fruits et Légumes

À lire aussi

  • Vignette
    Amorce d'une reprise

    Le marché des produits de saison a eu tendance à se réactiver, vendredi, à l’approche du we

  • Vignette
    un commerce attendu plus actif

    Le contexte s'annonce plus porteur pour les fruits et légumes de saison (asperge, con

  • Vignette
    Asperge

    Tendance: Les apports et les prix se sont stabilisés,

  • Vignette
    Carotte

    Tendance: Les derniers lots du Sud-Ouest ont été faci

  • Vignette
    Chou-fleur

    Tendance: Avec le déclin de la demande intérieure et la pers

  • Vignette
    Concombre

    Tendance: Le marché a conservé une bonne fluidité, su