Aller au contenu principal
Légumes transformés

Bilan mitigé pour les légumes en conserve et surgelés

© Pixabay

En 2018, 71 900 ha ont été emblavés pour les légumes en conserve et surgelés (+2 000 ha sur un an). La hausse concerne surtout les pois. Les performances sont hétérogènes entre les légumes et entre les trois bassins de production que sont le Nord-Picardie-Centre (49 % des emblavements), la Bretagne (31 %) et le Sud-Ouest (20 %). « Le Sud-Ouest est fortement pénalisé en haricots alors que les deux autres régions réalisent plutôt une bonne campagne », souligne l’Unilet.

Les rendements moyens sont en baisse, les volumes produits restent en dessous de la moyenne quinquennale (sauf en haricots, brocolis, choux-fleurs et salsifis).

Côté industriels, les fabrications de légumes en conserve reculent de 5 % alors que surgelés et maïs progressent légèrement (respectivement +1 % et +4 %). Les exportations en volume sont stables en surgelés et en légère hausse en conserve (2 %). Sur le marché national, la consommation est stable, que ce soit pour les conserves ou les surgelés. « Le marché de la consommation à domicile est moins mal orienté que celui de la restauration », précise l’interprofession.

Côté 2019, le Cénaldi prévoit des surfaces en baisse (65 300 ha), pour tous les légumes sauf les pois. 835 900 t sont prévues (+3 % sur un an, +5 % sur cinq ans).

À lire aussi

  • Vignette
    Amorce d'une reprise

    Le marché des produits de saison a eu tendance à se réactiver, vendredi, à l’approche du we

  • Vignette
    un commerce attendu plus actif

    Le contexte s'annonce plus porteur pour les fruits et légumes de saison (asperge, con

  • Vignette
    Asperge

    Tendance: Les apports et les prix se sont stabilisés,

  • Vignette
    Carotte

    Tendance: Les derniers lots du Sud-Ouest ont été faci

  • Vignette
    Chou-fleur

    Tendance: Avec le déclin de la demande intérieure et la pers

  • Vignette
    Concombre

    Tendance: Le marché a conservé une bonne fluidité, su