Aller au contenu principal

Dossier Salade : Brémia, le casse-tête des bio

Le Brémia constitue une vraie problématique pour les maraîchers bio. Le projet européen ELIRE a pour objectif de créer un réseau d’évaluation variétale en laitues d’abris.

Le Brémia est la problématique numéro 1 pour les maraîchers bio. © RFL

Dans les Pyrénées-Orientales où la salade bio couvre les deux tiers des surfaces des abris mis en culture en hiver, les années se suivent et malheureusement ont tendance à se ressembler. Après une année 2018 compliquée en matière de lutte contre le Brémia, l’année 2019 a cumulé les mêmes difficultés. « Le Brémia constitue une vraie problématique pour les maraîchers bio notamment du fait des contournements de résistances », indique Célia Dayraud, ingénieur maraîchage au Civam Bio des Pyrénées-Orientales. Dans un département où les surfaces de salade bio ont très significativement augmenté, la sélection variétale doit répondre à plusieurs exigences propres à la culture biologique.

 

Cet article est réservé aux abonnés web Fruits & Légumes

Découvrez l'offre web Fruits et Légumes

Accès à tous les articles de la filière
Fruits et Légumes

Accès aux revues numériques sur PC, tablettes et smartphones

Accès newsletters Fruits et Légumes:
L'hebdo Filière
La bimensuelle Bio

Accès à l'ensemble des cotations
Fruits et Légumes

À lire aussi

  • Vignette
    Amorce d'une reprise

    Le marché des produits de saison a eu tendance à se réactiver, vendredi, à l’approche du we

  • Vignette
    un commerce attendu plus actif

    Le contexte s'annonce plus porteur pour les fruits et légumes de saison (asperge, con

  • Vignette
    Asperge

    Tendance: Les apports et les prix se sont stabilisés,

  • Vignette
    Carotte

    Tendance: Les derniers lots du Sud-Ouest ont été faci

  • Vignette
    Chou-fleur

    Tendance: Avec le déclin de la demande intérieure et la pers

  • Vignette
    Concombre

    Tendance: Le marché a conservé une bonne fluidité, su