Publicité
E-mailPrintFacebookTwitter
Minoterie du Bocage

Une réouverture après plus d’un an et demi d’arrêt

Karine Floquet
30 avr 2013
En juillet 2011, la CAPL décide de recentrer son activité meunière sur la Minoterie du Château en Mayenne. S’ensuit la fermeture du site des Côtes-d’Armor. L’avenir du moulin de Binic s’assombrit jusqu’à sa reprise par Bertrand Girardeau en août 2012 et la relance de son activité six mois plus tard.

« Nous redémarrons la Minoterie du Bocage à Binic pour nous rapprocher de nos clients, être plus réactifs et rationaliser notre logistique », souligne Bertrand Girardeau, dirigeant de la minoterie éponyme et des moulins associés (cf. encadré). « Des clients de la Minoterie Girardeau, localisés à Saint-Malo, Lorient ou Concarneau sont désormais livrés  par la Minoterie du Bocage », illustre-t-il. Cette réouverture a conduit à « un rééquilibrage des volumes par un transfert  d’activité de la Minoterie Girardeau, qui était en surcharge, vers la Minoterie du Château, délestée d’une partie de son activité » au bénéfice du moulin de Binic.

La lecture de cet article est réservée aux abonnés
Publicité