Publicité
E-mailPrintFacebookTwitter

Un critère sous multiples influences

Rédaction La Dépêche
16 avr 2013

« Sur un résultat d’alvéographe, une hausse du P sans raison apparente peut être liée aux amidons endommagés et traduire un changement de réglage des appareils à cylindres ou une variation de la composition du mélange de blés, voire de leur provenance », les conditions agro-climatiques jouant sur cette caractéristique. Les blés Soft, utilisés en biscuiterie, génèrent moins d’amidons endommagés que les blés Hard. La France utilise surtout des Medium Hard en mélange.

La lecture de cet article est réservée aux abonnés
Publicité