Publicité
E-mailPrintFacebookTwitter
Approvisionnement

Réduire ou valoriser la variabilité des matières premières ?

Thierry Michel
21 oct 2019

Agroécologie, demande consommateurs, goûts nouveaux... Cela nécessite de revoir, potentiellement, l’ensemble de la chaîne de valeur, du champ au produit fini.

Didgeman (Pixabay)

Pour la 70e édition des Journées techniques des industries céréalières (JTIC) à Lille, une conférence a traité, le 16 octobre, du vaste sujet de la satisfaction des marchés avec, en toile de fond, la variabilité des matières premières.

Les associations variétales de différents blés, tout comme les associations céréale/légumineuse, présentent un certain nombre d’avantages à l’aune de la transition agroécologique, ont expliqué Marie Hélène-Jeuffroy, directrice adjointe de la division Environnement et Agronomie à l’Inra, et Marianne Le Bail, professeur au département Sciences et Ingenierie agronomiques à AgroParisTech.

La lecture de cet article est réservée aux abonnés
Publicité