Publicité
E-mailPrintFacebookTwitter
Maïs

Plusieurs années pour attester d'une tolérance aux fusarioses

Christian Gloria
11 mar 2019

Face au risque de mycotoxines sur les grains, la fusariose des épis de maïs se doit d’être enrayée. Cela passe par l’utilisation de variétés tolérantes entre autres moyens de lutte. Mais la caractérisation de la résistance est complexe à établir.

Arvalis
La sensibilité à Fusarium graminearum fait partie des informations apportées aux producteurs pour caractériser les variétés.

« Il y a eu un grand ménage fait en éliminant les variétés trop sensibles aux fusarioses des épis en l’espace de dix ans. » Ce constat émis par Béatrice Orlando, d’Arvalis, est repris par divers autres experts en variétés de maïs. Plus que la baisse de rendement que peuvent provoquer ces pathogènes, l’impact des fusarioses – il y en a de deux types (1) – est préjudiciable à la qualité des grains avec la production de mycotoxines rédhibitoire pour les débouchés alimentaires.

La lecture de cet article est réservée aux abonnés
Publicité