Publicité
E-mailPrintFacebookTwitter

OGM et conflits d’intérêts

01 fév 2017

Les plantes transgéniques sont un objet d’études de choix pour les scientifiques, qui écrivent régulièrement sur le sujet. Or d’après de récents travaux de l’Inra, des conflits d’intérêts susceptibles de fausser les résultats existeraient entre chercheurs et industries semencières produisant des OGM. L’étude de l’Inra porte sur 672 articles publiés entre 1991 et 2015 qui tous traitent de l’efficacité des plantes OGM Bt. Résultat, 40 % des publications analysées concernent des études financées ou menées totalement ou en partie par des firmes développant ces OGM. Il y a une logique : les sociétés qui investissent dans une étude y ont forcément un intérêt. Là où le bât blesse, c’est que dans ces publications, « les conclusions sont plus fréquemment favorables aux intérêts des industries semencières (+ 50 %) que pour celles sans conflits d’intérêts », indique l’Inra dans un communiqué. Les auteurs de l’étude ne sont toutefois pas en mesure d’affirmer que cette surreprésentation de résultats positifs est indiscutablement liée aux conflits d’intérêts financiers…

« Drone » d’abeille

Les abeilles se font de plus en plus rares ? Remplaçons-les par de l’électronique. Des scientifiques de l’université polytechnique de Varsovie ont mis au point un drone miniature capable de collecter du pollen pour le transférer à des fleurs femelles. Le système a a priori réussi les tests au champ, mais les scientifiques ne souhaitent pas comparer l’efficacité de leur robot à celle d’une abeille vivante. La mise en production de ce petit appareil est envisagée pour 2019. S’il pollinise, ce drone n’est toutefois pas en mesure de faire du miel… !

Un musée pour le sans gluten

Alors que la mode du gluten free se répand dans les rayons des supermarchés, le graphiste Arthur Coulet a créé son propre « musée du sans gluten ». Le principe : revisiter des œuvres connues en retirant tous les éléments contenant du gluten. Les Glaneuses de Jean-François Millet ne se penchent plus sur un champ de blé mais sur une prairie, Lucky Luke mâchonne un vieux mégot à la place de son brin de paille, La laitière de Vermeer est privée de sa corbeille de pains… Le résultat est éloquent : les céréales font partie de notre culture, de notre histoire et de nos vies ! Et s’en priver n’est pas simple…

www.glutenimage.tumblr.com

Une nuit en hélico

Créer un gîte, pourquoi pas, mais quitte à se donner du mal, autant que cela soit original. Agriculteurs sur une ferme de 101 hectares en Écosse, les Steedman ont donc opté pour… un hélicoptère Sea King, détenu auparavant par le ministère de la Défense du Royaume-Uni, rien de moins. Leur achat fait en mars dernier, ils ont passé l’été à le rénover pour en faire un gîte de luxe pouvant accueillir une famille de six personnes. Prix de location : autour de 150 livres la nuit.

Un tour de France agricole

Cet été, faites la promotion du tour de France ! Mais pas n’importe lequel, celui dédié à l’agroécologie, le Fermes d’Avenir Tour, organisé par l’association Fermes d’Avenir. Pendant trois mois, plus de deux cents personnes vont sillonner la France à vélo ou en bus et s’arrêteront dans trente villages étapes. Beaucoup d’animations sont au rendez-vous, dont des visites de fermes, des rencontres avec des acteurs de l’alimentation locale, des soirées festives ou studieuses… C’est l’occasion d’ouvrir les fermes au grand public, de promouvoir l’agriculture française et les produits du terroir. Alors tous en selle !

Publicité