Publicité
E-mailPrintFacebookTwitter

Nutrition animale : l’amont redonne des ressources

Yanne Boloh
30 jan 2018

Travailler sur l’amont des filières avicoles, notamment le levier alimentaire, redonne des perspectives aux marchés des matières premières.

La recherche avicole creuse les sujets de l’efficacité alimentaire dans les élevages mais pas uniquement. C’est ce que montrait la restitution, le 11 janvier, des projets récents et en cours sur la volaille de l’UMT Bird (unité mixte technique qui regroupe notamment l’Inra et l’Itavi) à Nouzilly (Indre-et-Loire). Ainsi, accroître le taux de lysine dans les aliments Poulets de chair va augmenter, certes, le coût de production en élevage, mais toute la filière aval en sera bénéficiaire. En effet, un apport supérieur en acide aminé augmente le poids du filet, bien valorisé, et réduit grandement des défauts très ennuyeux en abattoir de découpe de volaille, comme le "white strip" et le "wooden breast".

La lecture de cet article est réservée aux abonnés
Publicité