Publicité
E-mailPrintFacebookTwitter
Biotechnologies

L’AFBV propose d’améliorer les tests, Séralini de sortir des débats stériles

Rodolphe de Céglie
11 oct 2012

Arguments contre arguments. Taille des échantillons, choix de la souche de rat, manque de transparence de l’étude... Autant d’arguments que l’Association française des biotechnologies végétales (AFBV) a développés en marge d’un colloque sur les biotechnologies qui s’est tenu le 4 octobre dernier pour dénoncer les conclusions de la récente étude de Gilles-Eric Séralini sur les effets du maïs NK 603 sur les rats. Pour autant, l’AFBV a admis que les tests toxicologiques peuvent être améliorés. De son côté, le professeur Séralini a répondu à ces attaques dans la presse et a été entendu par les commissions du Développement durable et des Affaires sociales de l’Assemblée nationale. Il a appelé à « sortir des débats stériles ».

La lecture de cet article est réservée aux abonnés
Publicité