Publicité
E-mailPrintFacebookTwitter
Bioéthanol

Une usine, une drêche

Marianne Roumégoux
08 mai 2009
Le process de fabrication modifie la qualité des coproduits que les Fab ont besoin de cerner avec précision

« Il n’y a pas une drêche européenne, mais autant de qualités que d’usines de bioéthanol », résume Fabien Skiba d’Arvalis-Institut du végétal. Le procédé de fabrication de l’agrocarburant influe en effet sur la qualité du coproduit, résidu de la fermentation de l’amidon. Le risque lié à la variabilité qualitative limite dans certains cas leur incorporation.

La lecture de cet article est réservée aux abonnés
Publicité