Publicité
E-mailPrintFacebookTwitter
Fertilisation

Merci se dessine un avenir sur le web

C.G.
11 déc 2018

Le modèle Merci (1) va faire sa mue dans les deux ans à venir. D’une présentation des données sous forme de tableau Excel, Merci va devenir un outil fonctionnant sur le web.

C.Gloria
La méthode Merci sert à mesurer l'azote que l'interculture va restituer à la culture suivante.

« Les fonctionnalités vont être améliorées et nous prenons en compte l’évolution des pratiques en matière d’interculture, présente Sébastien Minette, chargé de projet agronomie à la chambre d’agriculture de Nouvelle-Aquitaine. Merci fonctionne surtout pour les couverts laissés sur pied puis enfouis. Or, de plus en plus, des couverts trouvent un intérêt économique direct au travers de leur utilisation comme fourrage ou comme plantes alimentant les méthaniseurs. Ces exportations de biomasse sont à considérer pour les restitutions en N, P et K à la culture suivante. Il en est de même quand un couvert est laissé en surface (mulch) dans le cas d’un semis direct. »

La lecture de cet article est réservée aux abonnés
Publicité